COURSE À PIED

Régis Champagne s’éclate dans les Vosges

Régis Champagne s’éclate dans les Vosges

Une distance de marathon et un dénivelé digne des trails les plus exigeants, ça fait le bonheur de Régis Champagne. Lo Lemaire

Le Wanzois est allé chercher un superbe Top 15 sur le marathon du Grand Ballon, sans grande préparation.

C’était la toute première édition du marathon du Grand Ballon samedi dernier, dans les Vosges. Un marathon qui sortait de l’ordinaire, loin des routes plates et asphaltée qu’on a l’habitude de retrouver pour ce genre d’épreuve. Ils étaient près de 300 à se lancer sur l’épreuve, mi-marathon, mi-trail, pour rejoindre le sommet du Ballon d’Alsace. Parmi eux, le Wanzois Régis Champagne. «Je m’y suis retrouvé presque par hasard, sourit-il. Je voulais me trouver une activité de vacances et j’ai pu m’y inscrire pendant mon séjour avec le groupe de coureurs liégeois “I love running”.» Sur ce parcours doté d’un dénivelé positif de 2 300 mètres, Régis Champagne a fait fort et s’est impressionné. «Il n’y avait pas un niveau moyen exceptionnel, mais j’aurais signé des deux mains pour faire un Top 50», précise-t-il. Bien mieux que cela, le joggeur de 44 ans est allé chercher une 14e place finale et une troisième place chez les vétérans. «Le Top 10 était même largement accessible (NDLR: il est passé à la 4e position à la mi-course et 8e au 33e kilomètre) mais j’ai souffert de crampes sur la fin de l’épreuve, j’ai même dû m’arrêter à plusieurs reprises, notamment dans la montée finale où je n’arrivais plus à avancer.»

Il faut dire que l’épreuve était exigeante. 42 kilomètres sur un dénivelé aussi important, il était préférable de s’y préparer avec assiduité. «En fait, je n’ai pas fait de préparation spécifique pour ce rendez-vous, avoue Régis Champagne. Je l’ai d’ailleurs senti. Il y a parfois des descentes longues de 10 kilomètres, les jambes n’ont pas l’habitude. Il faudra que je fasse davantage de renforcement musculaire.»

Le Wanzois sait à présent ce qu’il doit travailler pour l’épreuve. «C’est certain que je reviendrai l’année prochaine, lance-t-il. J’ai à présent ce Top 10 en tête et je sais ce que je dois améliorer.»