BELGIQUE

Le débrief du jour: Démolition du Pont des Trous | Un incendie détruit deux maisons | Séisme et alerte tsunami

Le débrief du jour: Démolition du Pont des Trous | Un incendie détruit deux maisons | Séisme et alerte tsunami

Pont des trous ÉdA

La démolition du Pont des Trous de Tournai a commencé, important incendie à Andenne ou un séisme au large de l’Indonésie provoque une alerte au tsunami: découvrez ce qui a fait, en partie, l’actualité de ce vendredi 2 août.

1.Les Tournaisiens disent au revoir à leur pont des Trous

Ce matin, les travaux du pont des Trous ont débuté vers 6h. Après la phase préparatoire, les travaux de démontage ont débuté à 9h. Les pieux de stabilisation de la barge descendent jusqu’au fond du fleuve, soit 5 mètres sous le niveau de l’eau. Ils pèsent 6 tonnes chacun et nécessitent la présence d’une grue de 130 tonnes pour être mobilisés au besoin… Des sismographes ont été placés dans ls tours afin de s’assurer qu’elles ne sont pas impactées par les travaux.

2.Un incendie ravageur à Andenne

Vers 1 h 30, dans la nuit de jeudi à vendredi, un feu de voiture s’est déclaré. L’incendie s’est propagé à deux habitations. Les dégâts sont importants mais, par chance, il n’y a aucun blessé.

3.Fort séisme au large de l’Indonésie, alerte au tsunami

Un fort séisme, ressenti notamment à Jakarta, s’est produit au large des côtes du sud-ouest de Java, a annoncé l’agence indonésienne de gestion des catastrophes, avertissant qu’il pourrait engendrer un tsunami avec des vagues de 3 mètres.

4.Nouvelles arrivées à Pairi Daiza

Neuf loups du Canada (Canis lupus occidentalis) sont arrivés au parc animalier hennuyer Pairi Daiza, où la meute a rejoint vendredi son enclos, communique le parc.

5.Le traité nucléaire INF enterré par les États-Unis et la Russie

La Russie a déclaré officiellement mort ce vendredi le traité de désarmement nucléaire INF, accusant les États-Unis d’en être responsables et renouvelant sa proposition de ne pas déployer des missiles prohibés par cet accord de la Guerre froide si Washington faisait de même.

De leur côté, les États-Unis ont confirmé leur sortie officielle du traité, en accusant à nouveau la Russie de violer ce texte et d’être «seule responsable» de son «échec».