SPRIMONT

30 mois ferme pour attentat à la pudeur

30 mois ferme pour attentat à la pudeur

Le tribunal a stigmatisé le manque de contrôle de soi, les manœuvres de séduction et d’intrusion mais aussi ses antécédents judiciaires. Reporters/QUINET

Un Sprimontois de 54 ans a commis des attouchements sur un jeune garçon. Récidiviste, il a été condamné à 30 mois de prison.

Le tribunal correctionnel de Verviers a condamné un Sprimontois de 54 ans à une peine de 30 mois de prison pour des attouchements commis sur un gamin âgé d’une dizaine d’années entre août 2017 et janvier 2019. Le quinquagénaire avait déjà été condamné en juin 2012 à huit ans de prison ferme pour des faits de mœurs commis sur ses propres enfants.

Les faits avaient été dénoncés en décembre 2018 par une lettre anonyme. Lors de son audition vidéo-filmée, réalisée en janvier 2019, la victime, bien qu’embarrassée, avait admis des faits d’attentats à la pudeur. L’enfant avait nié tout viol ou toute prise de photo à caractère sexuel. Dans le dossier, certains témoins avaient confirmé l’attrait du prévenu pour les enfants, corroboré par des écrits très explicites du quinquagénaire.

Le tribunal a stigmatisé le manque de contrôle de soi, les manœuvres de séduction et d’intrusion mais aussi les antécédents judiciaires et l’état de récidive légale du prévenu pour le condamner à 30 mois ferme.