MONDE

Burqa et niqab interdits en public aux Pays-Bas

Burqa et niqab interdits en public aux Pays-Bas

Autorisé dans la rue, le voile intégral est interdit dans les «lieux publics» AFP

Le port du voile intégral, tel que la burqa ou le niqab, est interdit aux Pays-Bas depuis ce jeudi dans les écoles, les hôpitaux, les bâtiments publics et les transports en commun, conformément à une nouvelle loi dont l’application fait furieusement débat.

Le port du voile reste toutefois autorisé dans la rue, contrairement à la législation en vigueur depuis 2010 en France, où burqa et niqab sont interdits dans tous les espaces publics. Tout comme en Belgique, au Danemark et en Autriche.

Sous peine d’une amende de 150 euros, il est désormais interdit aux Pays-Bas de porter des vêtements qui couvrent le visage dans les établissements d’enseignement, les institutions et les bâtiments publics, dans les hôpitaux et les transports en commun.

«Dans ces endroits, il est important pour la sécurité publique et pour le bon fonctionnement des services publics que tout le monde puisse se reconnaître et se regarder», estime le ministère de l’Intérieur.

Pour faire appliquer la loi, il incombera aux employés des écoles, des hôpitaux et des institutions et aux chauffeurs de refuser l’accès à une femme portant un voile intégral. Si celle-ci insiste pour entrer, «ils peuvent appeler la police».

«Pas une priorité»

Mais cette dernière, qui demande régulièrement au gouvernement des moyens supplémentaires, a affirmé qu’elle ne considère pas l’application de la loi interdisant le voile intégral comme une «priorité absolue».

En réponse, le secteur des transports en commun a annoncé que les chauffeurs n’arrêteraient pas leur bus, tram, train ou métro pour faire descendre une femme en infraction ou pour attendre l’arrivée des forces de l’ordre, car cela entraînerait des retards.

Plusieurs hôpitaux du pays ont également déclaré qu’ils «ne refuseraient pas de prodiguer des soins à qui que ce soit, peu importent les vêtements portés».