TRAIL

Des Thudiniennes au sommet dans les Alpes

Des Thudiniennes au sommet dans les Alpes

Émilie et Bérengère, la paire gagnante de la 6000 D! ÉdA – 5025168060

Émilie Loriaux et Bérengère Malevé ont remporté une course en relais avec une demi-heure d’avance sur le deuxième duo féminin.

La «6 000 D» est un événement sportif regroupant plusieurs trails en pleine nature et de longue durée autour de la station de ski de La Plagne dans les Alpes. L’événement tire son nom du dénivelé initial de l’épreuve: 6 000 m de dénivelé.

Dimanche, Bérengère Malevé et Émilie Loriaux ont pris le départ de la course en relais. Bérengère s’est élancée à 5 h 00 pour une ascension de 32 km et 2 700 m D +. Elle a effectué sa grimpette en 4 h 14 et a ensuite passé le témoin à Émilie qui est alors partie pour une descente de 33 km. Elle a rejoint l’arrivée à 12 h 33. Ensemble, les Thudiniennes ont donc réalisé sur les 65 km un chrono de 7 h 33, ce qui constituait le 13e meilleur temps au scratch et le meilleur des équipes féminines (avec plus de trente minutes d’avance sur le deuxième duo). «On y allait pour monter sur le podium, au minimum, mais sans trop penser à la première marche, raconte Émilie. Nous partions un peu dans l’inconnue car nous découvrions l’épreuve et, de plus, Bérengère souffre toujours de son talon et donc sa préparation n’avait pas vraiment été idéale.»

Les filles du Team Trakks sont contentes et fières de leur victoire. À juste titre. «Il y avait ma blessure mais aussi les conditions climatiques très difficiles avec le vent, le froid et le brouillard, poursuit Bérengère. Au sommet du Glacier de Bellecôte, à 3 050 m d’altitude, là où m’attendait Émilie, j’étais complètement congelée! La température ressentie était de 6°c. Il y a d’ailleurs eu beaucoup d’abandons. J’ai grimpé comme je pouvais, en veillant à ne jamais me mettre dans le rouge.»

Les meilleurs chronos en montée et en descente

Bérengère ayant signé le meilleur chrono en montée et Émilie ayant fait de même pour la descente, elles ont aussi été récompensées pour cela par les organisateurs.

Ce n’était pas la première fois qu’elles s’alignaient ensemble dans un trail en relais. «En 2016 nous en avions fait un en trois étapes dans le Jura. Plus globalement on fait régulièrement des compétitions à deux. Ce dimanche, il y avait beaucoup d’interrogations, beaucoup de doutes mais l’envie était là! Pour ma part je ne voulais pas décevoir Émilie qui est très en forme actuellement.» Récemment, elles avaient fait en préparation le trail d’Oster au Luxembourg (34 km, 1 080 m D + ). «C’est toujours un plaisir de concourir ensemble, indique Émilie. Nous aimons varier les plaisirs, en faisant des trails, des courses à pied classiques ou encore des run-bikes. Et ce trail-ci était vraiment magnifique. L’organisation était au top. Dommage pour la météo compliquée mais cela fait aussi partie du charme de l’épreuve.»

Le classement
https://www.lavenir.net/cnt/dmf20190730_01362531/la-6000-d-la-plagne-la-6000d-relais-a-2-65-00-km