TOURNAI

VIDÉO | Bientôt, le pont sans Trous, à Tournai

VIDÉO | Bientôt, le pont sans Trous, à Tournai

Les manœuvres ont discrètement commencé aux abords du pont des Trous… EdA

L’heure n’est plus à la polémique et aux débats. Même si, sur le terrain, les manœuvres sont encore discrètes, le chantier de déconstruction des arches du pont des Trous a bel et bien débuté…

Lundi, on pouvait croiser pas mal de badauds aux abords du pont des Trous. La plupart sortant leur appareil photo ou leur smartphone pour immortaliser une dernière fois les arches dont certains étaient persuadés qu’elles ne seraient plus en place le soir même. Pas de panique, le chantier de déconstruction proprement dit ne débutera véritablement que vendredi, pour se poursuivre jusqu’au lundi. La circulation fluviale sera d’ailleurs totalement interrompue durant cette période afin de permettre la présence de barges aux abords du pont. L’une pour supporter la grue qui permettra d’effectuer le travail de démontage. Les autres, pour emporter, dans un premier temps, les pierres de parement qui seront démontées «une à une», et une autre pour accueillir les débris de béton lorsque la structure sous-jacente réalisée dans ce dernier matériau sera démolie.

 

 

 

 

 

 

Bref, il vous reste donc encore quelques jours pour réaliser vos plus beaux clichés. Les détails plus précis du calendrier concernant ce chantier ne seront d’ailleurs pas communiqués avant le milieu de cette semaine par le SPW. Certes, sur le terrain, les manœuvres ont d’ores et déjà commencé de manière discrète. Notamment avec la mise en place de panneaux d’interdiction de stationnement à proximité du monument, notamment le long du jardin de la Reine (côté quai). Préalablement aux travaux de déconstruction, le pont sera débarrassé de ses éléments plus légers comme les drapeaux qui surplombent les arches et le (peu de) mobilier qui reste encore à l’intérieur. Enfin, pour couper les ailes à une rumeur qui commence à courir en ville: non, les tours ne risquent pas de s’effondrer une fois que les arches seront «abattues». Pour mémoire, les tours ont été rehaussées en 1947-1948 et tenaient très bien l’une et l’autre avant même que les arches ne soient reconstruites en béton armé entre elles. Les liaisons entre la partie centrale (les arches) et les deux tours sont principalement visuelles, et non structurelles.

 

++ D'autres détails dans l'Avenir/Le Courrier de l'Escaut de ce mardi 30 juillet 2019 ++