BRUXELLES

Le Grand Départ bruxellois lève les bras sur Facebook

Le Grand Départ bruxellois lève les bras sur Facebook

La page Facebook du Grand Départ bruxellois du Tour de France a réuni 1,75 million d’impressions. Facebook / Ville de Bruxelles

La page Facebook de Grand Départ du Tour de France à Bruxelles a cartonné. Plus d’1,75 millions d’impressions y ont été générées, touchant 500.000 internautes, ce rien que lors de la semaine du 1er au 7 juillet. Les autorités se félicitent aussi des premiers chiffres enregistrés sur l’impact de l’événement.

Le Tour de France a sacré ce 28 juillet à Paris le Colombien Egan Bernal. La Colombie n’est pas la seule terre de cyclisme à profiter de l’édition 2019. Ainsi, la Ville de Bruxelles révèle ses premiers chiffres quant à l’impact du Grand Départ, préparé pendant deux ans.

On apprend ainsi ce 29 juillet que quelque 1.300 articles ou sujets dans les médias belges ont cumulé une audience de... 200 millions de personnes du 1er au 9 juillet. Soit plus de 17 fois notre population totale.

Internet et les réseaux sociaux, incontournables canaux de com actuels, ont eux aussi cartonné. Le site du Grand Départ a attiré 200.000 visites (du 1er au 7 juillet uniquement) pour un total cumulé de 500.000 pages vues. La page Facebookdédiée a réuni 1.7513.000 impressions. Celles-ci ont généré 104.000 likes, commentaires ou partages, atteignant 519.000 internautes uniques et 12.500 visionnages des vidéos postées. Là encore, on se concentre sur la semaine du 1er au 7 juillet.

Tomorrowland

On l’avait déjà dit, lors des étapes elles-mêmes, ce sont donc 1 million de personnes qui ont afflué à Bruxelles, dont 778.000 le long des deux parcours. Parmi elles, la Ville recense 20% d’internationaux et 21% de Flamands et Wallons. Le jeudi 4 juillet, la présentation des équipes avait amorcé le flux avec 75.000 spectateurs alors que le fan-park à De Brouckère a vu défiler 80.000 curieux sur 4 jours jusqu’au 7 juillet.

Cette fréquentation s’est nottament ressentie dans les transports publics puisque la STIB, gratuite le week-end des 6 et 7 juillet, a enregistré 370.000 entrées en plus sur ces deux jours, soit 67% d’augmentation par rapport à un week-end «normal».

Ces événements ont permis, on l’avait déjà écrit aussi, d’atteindre 93.000 nuitées hôtelières du 4 au 6 juillet pour un taux de remplissage de 84,4% entre le 5 et le 6. Ce qui n’est pas un record, notons-le, mais constitue un excellent résultat pour le secteur lors de semaines estivales traditionnellement plus calmes à Bruxelles même si Tomorrowland dope depuis quelques années le nombre de nuitées.

Pour la petite histoire, les fans de statistiques retiendront enfin que 2362 bénévoles, signaleurs ou jobistes ont été mobilisés. Certains devant l’une ou l’autre des... 18.000 barrières nadar disposées le long du parcours.

«Une ville de vélo»

Si les retombées à moyen et long terme de cette fête au maillot jaune sur l’image de la capitale devront être analysées dans la durée, ces chiffres permettent déjà aux autorités de se montrer satisfaites. Le Bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS) est ainsi persuadé que «ce projet monumental a indéniablement augmenté l’attractivité de la ville», alors que l’échevin des Sports Benoît Hellings estime que «Bruxelles a démontré qu’elle est une ville de vélo qui invite les Bruxellois à enfourcher leur bicyclette au quotidien et inspire les jeunes sportifs».