MOBILITÉ

Liège, l’enfer des travaux et des barrières en 20 photos

L’accélération du chantier du tram rajoute son quota de barrières et de panneaux à une ville déjà balafrée.

La ville de Liège n’avait pas menti. Les travaux d’aménagement du tram polluent sérieusement la circulation au centre-ville.

Inauguré le 15 juillet, le chantier des rues Léopold, de la Cité et Cathédrale vous oblige à emprunter des déviations insolites.

Entre les barrières, les panneaux et le marquage au sol parfois inadéquat, la traversée du pont des Arches est une épreuve en soi, hautement atypique.

Exemple: dans le sens Outremeuse / place Saint-Lambert, un étrange goulot d’étranglement vous oblige à zigzaguer rue Saint-Pholien, de la bande des bus à la bande classique.

Objectif: rappeler aux plus de 3,5 tonnes qu’ils ne sont pas les bienvenus sur ce parcours qui vous emmène dans la minuscule rue Pied-du-Pont-des-Arches (connue pour l’établissement Aux Olivettes).

Liège, l’enfer des travaux et des barrières en 20 photos
Dans le dos, Outremeuse. Devant, la place Saint-Lambert. Entre les deux, le pont des Arches et son zigzag d’une bande à l’autre. G.L.

 

 

La suite de ce gymkhana contamine la rue des Mineurs et la place du Marché.

Certes, les embarras sont inévitables à l’heure de gérer une telle succession de chantiers. Une fois mis en service en octobre 2022, le tram constituera la nouvelle épine dorsale de la mobilité liégeoise, de Sclessin à Coronmeuse.

Force est toutefois de constater que ce nouveau chantier spectaculaire s’ajoute à ceux qui continuent encore et toujours de défigurer la cité ardente.

Pour l’automobiliste comme pour le piéton, c’est l’obligation de vivre sous le joug des travaux et des barrières.

En ligne de mire de cette épidémie:

– En Outremeuse, le chantier du pont de Bressoux, du quai de la Dérivation, de la rue des Bonnes-Villes, jusqu’au boulevard de la Constitution et le site de l’ancien hôpital de Bavière.

– Dans l’hyper-centre, le chantier de l’aménagement de la place des Carmes, qui touche notamment les rues des Clarisses et des Carmes.

Si on ajoute à ces points névralgiques les petits chantiers en cours, comme celui de la rénovation de la Grande Poste, la traversée de Liège et d’Outremeuse s’assimile par moments à un parcours d’obstacles.

Les barrières sont omniprésentes. Dans certains cas précis, il est légitime de se demander à quoi elles servent, tant elles semblent abandonnées à leur triste sort.

Voici notre top 3 des barrières dont on se demande sincèrement à quoi elles servent:

Top 3

Liège, l’enfer des travaux et des barrières en 20 photos
À l’intersection de la rue Léopold, de la rue de Bex et de la place Saint-Lambert trône cette barrière à l’utilité discutable. G.L.

Top 2

Liège, l’enfer des travaux et des barrières en 20 photos
En bordure de la place des Carmes, une autre barrière étrangement placée. G.L.

Top 1

Liège, l’enfer des travaux et des barrières en 20 photos
Placée entre la poubelle et le poteau, cette barrière nous protège... Mais de quoi en fait? G.L.