BRUXELLES

Les opérateurs le promettent: le réseau 4G sera saturé en 2022 à Bruxelles si les normes n’évoluent pas

Les opérateurs le promettent: le réseau 4G sera saturé en 2022 à Bruxelles si les normes n’évoluent pas

Les opérateurs préviennent que le réseau 4G risque de saturer dans les trois ans à Bruxelles. Adobe Stock

Les opérateurs poussent une nouvelle fois pour que la norme télécom évolue à Bruxelles. Ils préviennent que sinon, le réseau 4G sera saturé dès 2022.

Le réseau 4G sera saturé en 2022 à Bruxelles, selon les projections de la Fédération des opérateurs télécoms, Agoria, citées dans Le Soir lundi.

Si la norme n’évolue pas, la congestion du réseau mobile sera totale dans les trois années à venir, à politique inchangée et aux heures les plus chargées de la journée (par exemple 8 h et 17 h autour des gares...).

Selon les projections d’Agoria, début 2020, la congestion s’étend aux environs du palais de justice/Louise, au quartier d’affaires Arts/Loi, au quartier européen.

En 2021, la tache rouge continue à grignoter la carte. Tout le Pentagone et le quartier européen sont paralysés ainsi qu’une bonne partie de Saint-Gilles, Forest, Saint-Josse, Ixelles, Etterbeek, Molenbeek, Anderlecht, Schaerbeek. Soit les communes les plus peuplées de Bruxelles.

Au premier semestre 2022, pratiquement tout le territoire de la Région bruxelloise est congestionné. Seules quelques zones peu ou pas urbanisées comme la forêt de Soignes, l’extrémité ouest d’Anderlecht (Neerpede), des parties de Neder-overHembeek et Haren échappent au phénomène.

Ajouter de nouvelles antennes pourrait constituer une solution, selon un expert sous couvert de l’anonymat. Mais en pratique, il est très difficile de trouver de nouveaux sites pour implanter des antennes vu les restrictions urbanistiques, la difficulté à convaincre des propriétaires de nous louer un emplacement, l’opposition de la population, pointe-t-il.