BAISY-THY

VIDÉO | Un champ de froment de 20 ha parti en fumée

Un champ situé entre la rue Longchamps, la rue Godefroid de Bouillon et la N5est parti en fumée. La zone a été évacuée.

Jeudi, peu avant 15 h, un incendie s’est déclenché, sans raison connue jusqu’ici, sur le champ de froment situé dans le triangle formé par la N5, la rue Longchamps, et la rue Godefroid de Bouillon à Baisy-Thy: «Je travaille chez LogicalTIC, le long de la N5, à côté du Brico et de l’atelier de fleurs. Les flammes s’élevaient au-dessus des bâtiments. J’ai rapidement pris mes affaires et je me suis réfugié en voiture, de l’autre côté de la N5. Je pensais que tous les bâtiments allaient brûler», explique un employé.

Commerces et habitations évacués

Le Brico et tous les bâtiments situés dans cette zone le long de la N5 ont été évacués.

Le plan d’urgence communal a été enclenché: «Toutes les habitations situées dans le périmètre ont été évacuées», indique le bourgmestre, Gérard Couronné.

Les rues Godefroid de Bouillon, du Longchamps et la N5 ont été interdites à la circulation: «Nous avions une cinquantaine de policiers sur place», poursuit le bourgmestre.

Les pompiers sont intervenus avec le concours de deux hélicoptères: «Dont un était équipé d’une caméra infrarouge qui permet de déterminer les points chauds», souligne Patrick De Huisser, lieutenant de la zone de secours, aux commandes des interventions.

Quatre citernes: 40 000 litres

Les pompiers sont venus en nombre avec une autopompe, deux Unimog, quatre citernes, deux de 12 000 litres et deux de 8 000 litres.

Ils ont établi leur base à la ferme Wera, la ferme impactée par l’incendie: «Le feu a démarré dans le centre du champ. Nous avions à faire à un vent tournant, le feu s’étendait sur ses quatre faces. Nous sommes arrivés vers 15 h. Ce n’est qu’à 16 h 30 que nous avons pu éviter que le feu ne continue à se propager», poursuit Patrick De Huissier.

Au total, ce sont vingt hectares de culture qui se sont envolés en fumée. Vers 17 h, les voiries étaient libérées, tout était rétabli vers 17 h 30: «Il reste juste un service de garde pour vérifier que le feu ne reprenne pas», lançait encore Gérard Couronné.