MÉTÉO

Vague de chaleur: eau et crème solaire, vos meilleurs amis en ce temps caniculaire

Vague de chaleur: eau et crème solaire, vos meilleurs amis en ce temps caniculaire

Se rafraîchir par tous les moyens, voilà l’objectif des prochaines journées. Reporters

La chaleur s’abat sur la Belgique, avec des maxima avoisinant les 40°C attendus jeudi. Pour y survivre, l’Agence wallonne pour une vie de qualité (Aviq) rappelle quelques conseils à adopter.

+ A LIRE AUSSI | Un temps sec et chaud pour commencer la semaine, avant la canicule

L’eau sera votre meilleure amie en ces temps caniculaires: l’Aviq recommande de boire 1,5 litre d’eau par jour. Même si le soleil appelle l’apéro, il vaut mieux éviter les boissons alcoolisées, mais aussi le café et les boissons sucrées. Votre estomac ne devra pas rester vide, il vous faudra donc manger régulièrement et en suffisance. L’Aviq préconise surtout les fruits et légumes de saison.

Le meilleur moyen de se protéger du soleil est de ne pas s’y exposer. L’intérieur de votre maison devra être votre havre de paix, au moins aux moments les plus chauds de la journée (de 11h00 à 15h00). Pas question de s’offrir une petite bronzette dans son jardin ou d’essayer d’en profiter depuis l’intérieur: pour ne pas suffoquer, mieux vaut fermer les fenêtres et rideaux, jusqu’à ce que les plus grosses chaleurs soient passées. Dehors, la crème solaire sera votre meilleure alliée, pour tous. Chapeau, casquette et lunettes de soleil complèteront la panoplie.

Bonne nouvelle pour les procrastinateurs: avec ces températures, il faut limiter autant que possible les efforts physiques. Si vous voulez tenter le diable, les pauses devront être régulières et l’eau devra couler à foison.

«Tout le monde est concerné», insiste l’Aviq, mais certains sont plus sensibles à la chaleur: les enfants en bas âge, les seniors et les personnes isolées. Pour eux, une attention particulière devra être portée par les proches, en veillant davantage à leur hydratation.

Le soleil et le mercure élevé peuvent provoquer une insolation, des crampes de chaleur, un épuisement ou encore un coup de chaleur, qui est une urgence médicale. Dans ce dernier cas, qui peut être mortel, les symptômes se manifestent par une température corporelle élevée, une augmentation du rythme cardiaque, une agitation inhabituelle, une confusion, des maux de têtes, nausées, vomissements et convulsions. La peau est chaude, rouge et sèche, et une perte de conscience, pouvant aller jusqu’au coma, peut survenir.

Un record absolu de chaleur pourrait vaciller jeudi

Il est possible qu’un record de chaleur tombe chez nous ce jeudi, prévient lundi le météorologue Frank Deboosere. Vu les maxima attendus par l’Institut royal météorologique (IRM), la journée de jeudi pourrait bien battre le record du 27 juin 1947.

Ce jour-là, 38,8 degrés Celsius avaient été relevés à la station de mesure d’Uccle. Les conditions de mesure étant cependant différentes d’aujourd’hui, cette température a été «corrigée» à 36,6 degrés. C’est cette seconde mesure de chaleur qui pourrait entrer en ligne de compte pour comparaison, explique Frank Deboosere lundi.

Au début des années 1980, on est en effet passé d’un abri thermométrique ouvert à un abri thermométrique fermé. «Cela signifie que les observations faites jusqu’en mai 1983 doivent être corrigées de manière complexe», détaille le météorologue. «Prenez la température maximale brûlante du 27 juin 1947. Elle était de 38,8 degrés, dans un abri ouvert. Il faut y appliquer le facteur de correction mensuel qui imite le passage à un abri fermé, ce qui nous donne 37,4°C. En tenant compte également du rayonnement solaire indirect, on obtient 36,6.»

Le deuxième jour le plus chaud de l’histoire récente du pays était le 19 juillet 2006, avec un maximum de 36,2°C à Uccle.