BELGIQUE

Tomorrowland: le décès du festivalier serait lié à la drogue

Tomorrowland: le décès du festivalier serait lié à la drogue

ÉdA Mathieu Golinvaux

Il est très probable que la mort d’un homme de 27 ans qui avait fait un malaise vendredi soir à Tomorrowland soit liée à la consommation de drogue, ressort-il de l’autopsie pratiquée sur son corps.

C’est ce qu’indique dimanche le parquet d’Anvers. Une enquête a été ouverte pour trafic de stupéfiants ayant entraîné la mort.

Vendredi soir, un Indien de 27 ans s’est senti mal alors qu’il se trouvait devant la scène principale du festival Tomorowland, à Boom. Il est mort plus tard dans la soirée à l’hôpital universitaire d’Anvers.

Une autopsie sur le corps du jeune homme a été réalisée à la demande du juge d’instruction. «Les premières conclusions de la police et du médecin légiste montrent de sérieuses indications d’un décès lié à la drogue», précise le parquet. «Des recherches toxicologiques approfondies devront apporter une réponse définitive.»

Une enquête a été ouverte pour des faits de trafic de stupéfiants ayant entraîné la mort.

Les contrôles antidrogues inchangés

«La police fédérale continue d’opérer des contrôles antidrogues stricts sur le site du festival Tomorrowland, les instructions n’ont pas changé depuis le décès du festivalier», a affirmé dimanche sa porte-parole, Sarah Frederickx.

«Nous continuons d’opérer des contrôles stricts et pratiquons la tolérance zéro. Nous avons énormément misé sur la visibilité policière à l’entrée du festival et veillons avec les organisateurs à sensibiliser le public aux dangers et aux conséquences que peut entraîner la possession de drogues, à savoir la confiscation et l’exclusion du festival», a ajouté la porte-parole de la police fédérale.

Chaque festivalier est susceptible d’être contrôlé. «Les chiens renifleurs nous indiquent ceux qui seront ensuite fouillés», précise-t-elle.