Francofolies de Spa - Bruel dit tout: les olives, New-York, les attentats...

Patrick Bruel était zen, détendu et prêt samedi soir, après cinq ans d'absence aux Francofolies de Spa, à faire vibrer, comme chaque fois, les Francofous. "Sur une tournée, c'est un rendez-vous obligé et on fait tout pour en être. Entre Spa et moi, c'est une vraie jolie histoire", a-t-il déclaré en conférence de presse quatre heures avant son concert pour lequel il restait quelques places.

Bruel, c'est 35 ans de carrière, cinq passages à Spa, une deuxième vie au cinéma et des projets pleins la tête. Et puis, il y a les olives. "3.000 oliviers désormais sur mon terrain. Notre objectif: faire une huile d'olive comme je l'aime et nous y sommes parvenus au fruit du labeur, de l'énergie et de la recherche d'excellence dont font preuve des passionnés récompensés par la médaille d'or du concours agricole de Paris."

De l'huile d'olive, de la lavande et désormais, des ruchers: 14, offerts à l'occasion de son dernier anniversaire.. "Les abeilles, le symbole de la vie, processus de prise de conscience de l'état de notre planète. Expliquer l'importance des abeilles aux enfants, une très jolie mission", ajoute l'artiste qui a fait découvrir sa propriété aux musiciens quelques heures avant de prendre la direction de Spa.

Si la découverte de New York a clairement changé sa vision des choses, il admet aussi que l'attentat au Bataclan l'a marqué. Son dernier album "Ce soir on sort..." en est le prolongement musical. Ecrit peu après les attentats de Paris en 2015 et enregistré après ceux de Zaventem en mars 2016.

Malgré ses cinq passages dans la Cité thermale, il découvrira un nouveau terrain de jeu et devrait offrir la plus grosse production jamais proposée au niveau sonore et scénographique.