PRESSE

Sortir L’Avenir de Nethys? L’avis des députés brabançons

Sortir L’Avenir de Nethys? L’avis des députés brabançons

Jean-Paul Wahl, Hélène Ryckmans, André Antoine et Dimitri Legasse PHOTONEWS - REPORTERS - BELGA - EdA

Le groupe cdH a annoncé mercredi le dépôt de propositions de décret visant à obliger Nethys à céder ses participations dans des groupes de médias avant le 31 décembre prochain, à défaut de quoi elles seront d’office confiées au fonds d’investissement wallon, la Sogepa.

Ces propositions seront déposées conjointement devant le Parlement wallon et celui de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Elles viseront concrètement à rendre impossible la participation directe ou indirecte de pouvoirs publics locaux (Communes, Provinces ou intercommunales) dans le capital de sociétés qui détiennent directement, ou par l’entremise de filiales ou de sous-filiales, des parts dans un groupe de médias.

Une exception sera prévue pour les télévisions locales pour lesquelles le décret prévoit déjà des garde-fous visant à assurer l’indépendance rédactionnelle, précise le cdH dans un communiqué.

Nous avons demandé à quatre parlementaires brabançons, représentant autant de partis, de se positionner par rapport à ces propositions du cdH.

Hélène Ryckmans (Écolo): «Il faut sortir L’Avenir de Nethys»

«La situation est grave. Et elle a empiré avec les derniers courriers (NDLR: de la direction de L’Avenir aux représentants de la Société des Rédacteurs et de l’Association des Journalistes Professionnels).

On touche à la liberté d’association, de réunion. On met une pression maximale sur les travailleurs et leurs représentants. Cela va de mal en pis. Il faut agir. Je suis assez à l’aise pour le dire puisque cela fait des mois que (le député Écolo) Stéphane Hazée dit qu’il faut sortir L’Avenir de Nethys.»

Que pense Hélène Ryckmans du décret proposé par le cdH? «J’attends de pouvoir lire ce projet de décret. Il faudra voir la faisabilité juridique de la chose. Cela dit, je m’étonne que le cdH n’ait pas agi plutôt. Alda Greoli est tout de même vice-présidente du gouvernement. Elle peut agir. Il y a des dispositions qui peuvent être prises pour faire respecter les résolutions votées par le Parlement.»

Jean-Paul Wahl (MR): «Un portage devrait être temporaire»

«La proposition cdH a le mérite de relancer le débat. Ce qui est nécessaire. Il y a toutefois un petit souci de cohérence, relève le député Jean-Paul Wahl (MR), puisque le cdH dit qu’il faut éviter qu’un pouvoir public ait des parts dans un media – ce avec quoi je suis d’accord – mais il ajoute qu’il faudrait que la Sogepa prenne le contrôle de L’Avenir (NDLR: si Nethys ne s’en sépare pas).

Le MR a toujours soutenu que s’il devait y avoir un portage par la Région, il faudrait que cela soit temporaire et déterminé dans le temps.» Le député relève, en outre, que «un tel décret serait contraire au droit des sociétés. Il serait très fragile, d’un point de vue juridique».

Jean-Paul Wahl réaffirme, dans la foulée, «le soutien total du MR pour une presse francophone suffisamment diversifiée» et souligne que «pour les questions de liberté de la presse, c’est au ministre Marcourt (PS) d’agir.»

Dimitri Legasse (PS): «Sortir L’Avenir de Nethys? Indispensable»

Dimitri Legasse (PS) se dit «d’accord sur le fond» avec la proposition du cdH. «D’autant que, à l’époque, le rapport remis par la commission Publifin, dont je faisais partie, le prévoyait déjà. Comme la note coquelicot aussi.»

Sur le moment d’amener ce projet de décret, il trouve toutefois cela «dommageable, en plein conflit social au sein des Éditions de L’Avenir. Aussi, je ne comprends pas que le cdH, toujours dans le gouvernement en affaires courantes, vienne avec ça maintenant alors que depuis deux ans, ce parti n’a rien fait malgré des leviers d’action existants. L’aspect «politicien» de la proposition me dérange un peu. Et ce que je comprends encore moins, c’est la politique de la chaise vide du cdH au C.A. d’Enodia alors que c’est là que les décisions se prennent. Bref, la sortie de L’Avenir de Nethys, oui, c’est indispensable. Comment? Pour le moment, c’est difficile à dire.»

André Antoine (cdH): «Exproprier Nethys»

André Antoine (cdH) soutient évidemment le projet cdH de décret. «Il faut qu’un organe de presse soit indépendant du pouvoir politique. Qu’il y ait scandale ou non, le pouvoir politique sera toujours tenté d’édulcorer ses torts ou de magnifier ses réalisations.»

«Il y a une deuxième chose qui me révulse en tant qu’ancien président du Parlement wallon, c’est que Nethys ignore la résolution du Parlement votée à l’unanimité et prévoyant la sortie de L’Avenir de Nethys. Je ne comprends pas que la ministre n’ait pas envoyé de commissaire spécial. Elle pourrait encore le faire, même en affaires courantes, puisque nous avons une résolution qui n’est pas respectée.»

Si la résolution ne suffit pas, le décret permettrait «d’exproprier Nethys» de L’Avenir qui serait pris en charge par la Sogepa le temps de trouver un repreneur, conclut André Antoine.