CYCLISME

Rohan Dennis «disparu» du Tour de France: «C’était sa décision, il n’a pas voulu parler»

Rohan Dennis «disparu» du Tour de France: «C’était sa décision, il n’a pas voulu parler»

Photo News

Que s’est-il passé avec Rohan Dennis? Le deuxième du récent Tour de Suisse a abandonné avant même le premier col des Pyrénées, jeudi, dans des circonstances encore non élucidées lors de la 12e étape du Tour de France.

Le coureur australien de l’équipe Bahrein-Merida, ancien détenteur du record de l’heure, a jeté l’éponge avant Peyresourde, le premier des deux cols de cette étape longue de 209,5 kilomètres, alors qu’il s’était montré remuant en tentant de prendre l’échappée matinale. Son abandon apparaît d’autant plus surprenant qu’il aurait été l’un des grands favoris de l’étape contre-la-montre de vendredi, à Pau.

Pendant de longues minutes, personne n’a réellement compris la cause de cet abandon, ni même les directeurs sportifs de l’équipe, incapables d’expliquer ce choix.

«Nous sommes aussi surpris que vous, nous sommes même déçus. En fait, nous nous attendions à une grande performance de sa part demain sur le chrono. C’était sa décision de s’arrêter à la zone de ravitaillement», a déclaré Gorazd Stangelj, le directeur sportif de l’équipe Bahrein, après l’étape.

«Nous avons tenté de parler avec lui, nous avons cherché une solution. Il nous a dit qu’il ne voulait pas parler et est monté dans la voiture. Je n’en sais pas plus que vous. Je pense que sa condition était bonne et qu’il était suffisamment en forme pour réussir sur le Tour de France. […] Il va falloir clarifier la situation à l’hôtel ce soir».

Cette disparition mystérieuse a même poussé l’équipe Bahrein à produire un communiqué annonçant qu’elle avait lancé une enquête pour connaître les causes de l’abandon et qu’elle ne communiquerait pas avant de l’avoir menée à son terme.

Selon la presse italienne, c’est une dispute avec l’un des directeurs sportifs de l’équipe qui aurait entraîné l’abandon du coureur. Une journaliste du média australien SBS a par ailleurs indiqué sur Twitter que le coureur avait rejoint le bus de l’équipe, avant de le quitter rapidement sans faire de commentaire, accompagné par son agent et un attaché de presse.

«Quand je suis arrivé au bus, il y avait un vélo. C’est très surprenant parce que je savais que j’étais le premier de l’équipe (à passer la ligne). Je l’ai vu ce matin, ça avait l’air d’aller bien. Peut-être qu’il est malade, je ne sais pas», a réagi son coéquipier Dylan Teuns au micro de France Télévisions.