ARCHIVES

Valentina Terechkova, première femme à s’être envolée dans l’espace

Le 16 juin 1963, Valentina Terechkova s’envolait seule dans l’espace. Elle était la première femme cosmonaute soviétique. Elle est encore à ce jour, la seule femme à avoir effectué un vol en solitaire.

Lorsqu’elle foule le sol belge pour la première fois en 1966, c’est en véritable vedette qu’elle est accueillie. La Russe Valentina Terechkova est alors la première femme cosmonaute à s’être envolée dans l’espace.

En pleine guerre froide, alors que s’affrontent les États-Unis et le bloc soviétique, la conquête spatiale devient l’un des fers de lance de la rivalité russo-américaine. C’est dans ce contexte très particulier que Sergueï Korolev, fondateur du programme spatial soviétique décide d’envoyer une femme dans l’espace. Nouvel outil de propagande visant à démontrer le supposé progressisme russe en matière d’égalité des sexes face à l’ennemi américain.

Trois jours dans l’espace

Née en 1937, Valentina Terechkova est sélectionnée parmi plus de 400 femmes pour participer à ce programme spatial. Elle est âgée de seulement 24 ans et travaille comme ouvrière dans une usine textile. Après deux ans de préparation intensive aux côtés de quatre autres femmes, elle réussit brillamment toutes les épreuves,, comportant entre autres des sauts en parachute, des cours de pilotage, des tests d’isolement ou des simulations de décollage, et gagne son ticket pour l’espace.

Le 16 juin 1963 à 12h30, Valentina Terechkova s’envole à bord du vaisseau Vostok 6. Elle reviendra quelque 71 heures plus tard, le 19 juin 1963, réalisant de la sorte, en une seule mission, plus que le total des heures de vol de tous les astronautes américains de l’époque. Un vol qui ne se passe pas tout à fait comme prévu puisqu’on apprendra quelques années plus tard que la capsule spatiale souffrait d’un défaut de programmation.

«L’espace ne fait pas de galanteries»

Revenue sur Terre, elle est invitée en 1966 en Belgique pour célébrer l’amitié belgo-soviétique. Interrogée sur la peur qu’elle a pu ressentir lors de son vol, elle déclare: «Tout être humain est sujet à l’inquiétude. J’ai aussi été inquiète. Mais une fois à l’intérieur du vaisseau spatial, dans un environnement familier, tout ce à quoi tu te préparais sur Terre, est assimilé à cette cabine. Peu à peu, l’inquiétude disparaît et on se met en mode de travail habituel.» Sur les prétendues capacités moindres des femmes, Valentina Terechkova n’y va pas par quatre chemins: «L’espace ne fait pas de galanteries. […] Le programme de préparation pour le voyage dans l’espace pour les femmes n’a aucune différence par rapport à celui des hommes».

Cette même année, la jeune femme décide de quitter le programme spatial soviétique et de reprendre des études. En 1969, elle obtient son diplôme d’ingénieure en aéronautique, devient ensuite instructrice avant d’obtenir le grade de major général de l’armée de l’air. Elle sera notamment déclarée héroïne soviétique par l’Union.

Aujourd’hui encore, plus de cinquante plus tard, Valentina Terechkova reste la seule femme à avoir effectué un vol en solitaire dans l’espace. Et aussi la plus jeune.

Retrouvez d’autres archives sur le sitewww.sonuma.be