GYMNASTIQUE

VIDÉO | 43 ans après son «dix parfait», Nadia Comaneci n’a rien perdu

VIDÉO | 43 ans après son «dix parfait», Nadia Comaneci n’a rien perdu

À 57 ans, quarante-trois ans après son exploit de Montréal, Nadia Comaneci n’a rien perdu ou presque. Montage ÉdA

Le 18 juillet 1976, la petite Nadia Comaneci, du haut de ses 14 ans, marquait à tout jamais l’histoire des Jeux Olympiques. Quarante-trois ans plus tard, la «petite fée de Montréal» n’a rien perdu (ou presque).

18 juillet 1976, Montréal. À 14 ans et huit mois, la petite Roumaine Nadia Comaneci marque à tout jamais l’histoire de la gymnastique et l’histoire des Jeux Olympiques.

Grâce à de magnifiques enchaînements aux barres asymétriques, Comaneci obtient la note maximale de dix. La Roumaine devient alors la première gymnaste à réaliser cette performance aux Jeux Olympiques.

C’est le début de la gloire pour la «meilleure athlète» de l’année 1976. La «petite fée de Montréal» obtiendra dans sa carrière cinq médailles d’or, trois d’argent et une de bronze aux Jeux Olympiques, deux médailles d’or et deux d’argent aux Championnats du monde, neuf médailles d’or, deux d’argent et une de bronze aux Championnats d’Europe.

Toujours autant d’élégance à 57 ans

Pour fêter les 43 ans de son «first perfect ten», Nadia Comaneci a publié une courte vidéo sur son compte Twitter.

On voit la Roumaine, naturalisée américaine, de 57 ans exécuter une magnifique roue sur une plage.

C’est indéniable, la «petite fée de Montréal» a gardé toute son élégance.