COMINES-WARNETON

L’ancien bourgmestre Gilbert Deleu est décédé

Victime d’une thrombose en 2016, l’ancien bourgmestre âgé de 75 ans est décédé ce jeudi matin.

«C’est avec une profonde tristesse que nous apprenons ce matin le décès de notre regretté bourgmestre Gilbert Deleu. Il aura dédié sa vie entière à sa Ville, à notre si belle Ville de Comines-Warneton. Ayons tous une pensée pour lui et sa famille…», indique la page FB du groupe Action (tendance cdH), le parti de Gilbert Deleu.

En 2016, à 72 ans, Gilbert Deleu faisait une thrombose suivie d’une hémorragie cérébrale, avec des séquelles irréversibles. Son départ brutal a mis un point final à une très longue carrière politique.

Dès 1971, il était en effet élu échevin et deviendra bourgmestre lors des élections d’octobre 1988. Cinq mandats plus tard, il ne cachait pas son intention de se présenter aux communales de 2018. Gilbert Deleu a occupé le siège de bourgmestre durant 27 ans.

Une commune en deuil

«Après en avoir averti les services et autorités, j’ai la profonde tristesse et le devoir de vous annoncer le décès de Gilbert Deleu, notre bourgmestre honoraire, indique Alice Leeuwerck, l’actuelle bourgmestre de l’entité, sur son profil Facebook. Toutes les informations pratiques et officielles vous seront transmises dans les meilleurs délais. Beaucoup de courage à tous. La population de Comines-Warneton est en deuil.»

«C’était un grand homme pour notre commune, a réagi David Kyriakidis, conseiller communal MCI (Mouvement Citoyen Indépendant). Il travaillait 24h sur 24h, tous les jours de la semaine, 365 jours par an. Il était disponible pour tous. A l’unanimité, il était LE Bourgmestre de notre ville agissant en bon père de famille avec des budgets sains. Nous avions des idées proches partagées en aparté amicalement. Il était presque partout, à toutes les festivités. Suivre sa cadence était difficile à faire.»

 

Aider les gens était dans sa nature

Didier Vandeskelde était un ami très proche de Gilbert Deleu. Il a continué à lui rendre visite régulièrement après janvier 2016. Même s'il s'attendait à la nouvelle de son décès, il en est très affecté: «Je l'ai appris ce matin, vers 8 h. Il était en soins palliatifs, au home Saint-Joseph, depuis mardi. Il est mort vers 6 h.»

Dès 1977, il l'a côtoyé au sein du parti chrétien : «En 1982, je suis devenu président du parti. Nous dinions ensemble tous les vendredis. Il m'a tout appris. Je perds quelqu'un que j'aimais beaucoup. Cela me fait très mal, bien que sa mort soit une délivrance.»

Didier Vandeskelde avait appris à apprécier sa grande humanité derrière une façade bougonne: «C'était sa façon d'être, sans doute liée à son éducation. Mais, derrière, il y avait une telle générosité! Aider les gens était dans sa nature.»

 

 

«Il était présent à tous les matchs de l’équipe première»

Gilbert Deleu était président de nombreux clubs sportifs et d’associations socio-culturelles. Dans les années 60, il a pratiqué le volley. Avant la création de l’Evoco, il jouait sur la place Sainte-Anne avec le VC Comines. Vincent Delbecque, actuel président du club de volley cominois nous partage son émotion: «C’est une triste nouvelle pour la Ville et pour l’EVOCO. Dès le début des années 70, il a été jusqu’à son accident vasculaire président du club. Il était présent, le samedi soir, à tous les matchs de championnat de l’équipe première. Il venait aux réunions du comité et même celles pour le calendrier des matchs».