BRUXELLES

Sven Gatz, le ministre flamand se rapproche de ses amours bruxelloises

Sven Gatz, le ministre flamand se rapproche de ses amours bruxelloises

Sven Gatz BELGA

Sven Gatz qui devient ministre des Finances et du Budget dans le gouvernement bruxellois était depuis 2014 ministre flamand de la Culture, des Médias, de la Jeunesse et de Bruxelles. Avant cela, il a été parlementaire et avait effectué un intermède dans le privé, à la tête de l’union des brasseurs belges.

 

 

Sven Gatz a débuté son engagement politique en 1988 chez les jeunes de la Volksunie. Il a ensuite milité avec Bert Ancieux au sein d’ID21, en alliance avec la VU. Quand la Volksunie implose en 2001, il choisit l’aile progressiste de Spirit mais lorsque ce petit parti rejoint le sp.a, Sven Gatz préfère passer au VLD, avec Patrik Vankrunkelsven.

Sven Gatz sera d’abord député bruxellois puis député flamand. Entre 2007 et 2011, il est chef de groupe Open Vld au parlement flamand.

En avril 2011, il annonce son retrait de la vie politique nationale, devenant directeur de l’union des brasseurs belges. Il demeure actif localement, à Bruxelles, au sein du conseil communal de Jette.

Après trois ans dans le privé, il décide d’inscrire un nouveau chapitre dans sa carrière politique, acceptant en 2014 la charge de ministre flamand. Il avait pourtant quitté la politique fâché après une controverse sur ses plantureuses indemnités de départ, auxquelles il avait fini par renoncer, en acceptant une belle charge dans le privé. Cet épisode donna lieu à une révision du système des indemnités au parlement flamand.

D’entrée de jeu, Sven Gatz avait débuté en 2014 son mandat de ministre flamand par de sérieuses mesures d’économies, imposées à l’ensemble des départements du gouvernement, notamment à la VRT. En conséquence, ses relations avec l’opérateur public ne furent pas une sinécure.

Le 26 mai dernier, Sven Gatz est revenu, pour la pousser, sur la liste bruxelloise du Vld où il entama sa carrière politique. Durant la campagne, il n’avait pas caché son ambition de monter aux responsabilités si l’occasion se présentait. Durant la formation, il a négocié avec son chef de file Guy Vanhengel. Les négociations auront été marquées par les pressions exercées par la présidence nationale du parti afin d’intégrer le MR au gouvernement. Ces pressions demeurèrent vaines.

 

Il admet des tensions avec les instances nationales de son parti

Il y a clairement des tensions entre les instances nationales de l’Open Vld et sa composante bruxelloise, a admis jeudi sur la VRT le nouveau ministre bruxellois Sven Gatz (Open Vld). Ce dernier assure que l’accord du nouveau gouvernement contient bien des accents libéraux, contrairement à ce qu’affirment certains détracteurs. Il ajoute qu’à cinq reprises, il a été demandé à pouvoir négocier avec le MR autour de la table, comme le demandait la présidente des libéraux flamands Gwendolyn Rutten. Mais à un certain moment, quand vous êtes négociateur, il faut pouvoir continuer la négociation, a précisé M. Gatz. «Sinon, on vous regarde de travers», a-t-il dit.