PRESSE - POLITIQUE

Le cdH dépose un texte pour sortir L’Avenir de Nethys avant le 31 décembre

Le cdH dépose un texte pour sortir L’Avenir de Nethys avant le 31 décembre

Notre journal sera de retour en kiosque et dans les boîtes aux lettres de nos abonnés ce vendredi. © Archives EdA - Jacques Duchateau

Alors qu’un mouvement de grève a été observé ce mercredi aux Éditions de l’Avenir, des propositions de décret sur le futur de notre groupe de presse sont sur la table.

Nos abonnés n’ont pas reçu leur journal ce jeudi matin. Cela fait suite au mouvement de grève voté mercredi en assemblée générale. Le travail reprend désormais tant sur notre site web que pour le journal qui sera donc de retour en librairie et dans les boîtes aux lettres ce vendredi.

Cela dit, d’autres actions pourraient suivre dans les prochains jours si la situation n’évolue pas

Les représentants des journalistes envisagent d’interpeller le monde politique et de solliciter le soutien des lecteurs qui ont proposé à plusieurs reprises à la rédaction de participer à d’éventuelles actions.

Propositions du cdH

Côté politique justement, le chef de groupe PS au Parlement de Wallonie, Pierre-Yves Dermagne, a exprimé sa solidarité, tout en reconnaissant ne pouvoir faire grand-chose dans l’immédiat. «Seul le gouvernement régional (MR-cdH, ndlr) sortant dispose des leviers éventuels de contrainte sur l’actionnariat de L’Avenir», fait-il valoir.

À cet égard, le groupe cdH a annoncé mercredi le dépôt de propositions de décret visant à obliger Nethys, propriété de l’intercommunale Enodia (ex-Publifin), à céder ses participations dans des groupes de médias avant le 31 décembre prochain, à défaut de quoi elles seront d’office confiées à la SOGEPA.

Ces propositions seront déposées conjointement devant le Parlement wallon et celui de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Elles viseront concrètement à rendre impossible la participation directe ou indirecte de pouvoirs publics locaux (communes, provinces ou intercommunales) dans le capital de sociétés qui détiennent directement, ou par l’entremise de filiales ou de sous-filiales, des parts dans un groupe de médias.

Une exception sera prévue pour les télévisions locales pour lesquelles le décret prévoit déjà des garde-fous visant à assurer l’indépendance rédactionnelle, précise le cdH dans son communiqué.