FOOTBALL

Rebondissement mercredi: le FC Malines est privé de Coupe de Belgique et d’Europa League par la CBAS

Rebondissement mercredi: le FC Malines est privé de Coupe de Belgique et d’Europa League par la CBAS

Pas de Coupe d’Europe ni de Coupe de Belgique pour Malines, a décidé la CBAS. Photo News

La Cour Belge d’Arbitrage pour le Sport (CBAS) a pris une deuxième décision dans le cadre de la procédure disciplinaire à l’égard de FC Malines (KVM) et d’autres personnes, en lien avec le match truqué FC Malines-Waasland-Beveren du 11 mars 2018.

La CBAS avait décidé le 10 juillet que le KVM ne pouvait être dégradé en D1B (le délai pour ce faire avait été dépassé), mais ne s’était pas prononcée sur la culpabilité et sur les sanctions.

Ce mercredi, la CBAS s’est prononcée à ce sujet, a annoncé mercredi l’Union belge (URBSFA). La cour a confirmé la décision de la commission des litiges d’appel pour le football professionnel de l’Union belge qui avait établi que le FC Malines et quatre de ses administrateurs étaient coupables d’actes de falsification de la compétition.

Le club, qui jouera bien en Jupiler Pro League, ne pourra dès lors pas jouer la Coupe de Belgique dont il est tenant du trophée ce qui lui avait ouvert la porte de la phase de groupes de l’Europa League.

La CBAS impose en outre comme sanction aux Malinois l’interdiction de participer à une compétition européenne pour une durée d’une saison.

L’Union belge précise que cette décision de la CBAS est «définitive».

L’URBSFA va informer l’UEFA et fera tout ce qui est en son pouvoir pour conserver les 5 tickets européens pour nos clubs belges. L’UEFA appliquera sa propre procédure disciplinaire.

L’espoir de l’URBSFA est que l’instance européenne de football autorise La Gantoise à remplacer Malines. Les Buffalos seraient alors intégrés dans l’Europa League au 2e tour de qualification, l’Antwerp évoluerait à partir du 3e tour de qualification et le Standard serait versé directement dans la phase de groupes.

La décision du CBAS rend définitive les séries en D1A et B, le Beerschot n’en démord pas

La décision finale de la Cour belge d’arbitrage pour le sport (CBAS) dans le dossier de Malines met un terme à la procédure au civil entamée par le Beerschot. Les championnats en division 1A et en division 1B vont pouvoir débuter comme prévu à la fin du mois, mais le Beerschot n’en démord pourtant pas et veut entamer une nouvelle procédure pour faire annuler les décisions du CBAS.

Jeudi dernier, 11 juillet, le Beerschot avait déjà soumis en effet une demande unilatérale en référé auprès du Tribunal de première instance de Bruxelles contre la première décision du CBAS. Le club anversois y avait obtenu gain de cause: les compositions des séries 1A et 1B ne pouvaient être entérinées tant qu’il n’y a pas de décision finale de la CBAS sur le fond de l’affaire.

Cette décision est intervenue mercredi et les championnats vont pouvoir débuter comme prévu, a confirmé l’avocat du Beerschot Thomas Gillis. L’Union belge (URBSFA) et la Pro League avaient entre-temps déposé une tierce opposition qui aurait dû être traitée jeudi devant le Tribunal de Bruxelles. Elle n’a plus raison d’être non plus.

Cela dit le club anversois n’en démord pas et a annoncé préparer une nouvelle action pour faire annuler les décisions du CBAS. «On va continuer à se battre», a poursuivi Thomas Gillis. «Nous le sentions, mais la seule chose positive de cette décision du CBAS est que Malines, et quatre de ses administrateurs, sont reconnus coupables de fraude. Là où cela devient cynique, c’est que même en ayant falsifié la compétition, Malines n’est pas puni et peut jouer en division 1. L’Union belge et la Pro League pourraient prendre leurs responsabilités, mais elles ne le feront pas. Seul le déroulement normal de la compétition les intéresse à ce stade-ci».

Les parties qui recourent à la CBAS acceptent en principe que sa décision est définitive et sans appel. Le Beerschot veut cependant poursuivre son action. «Nous préparons une demande d’annulation de la décision provisoire que nous étendons à l’ensemble du dossier. Nous allons donc essayer d’annuler les deux décisions de la CBAS, mais nous devons d’abord en attendre les motifs. Même s’il est fort probable à présent que le Beerschot jouera en D1B la saison prochaine, nous allons continuer à nous battre, même si nous sommes apparemment les seuls».

Dans l’état actuel des choses et nonobstant une nouvelle action du Beerschot devant le Tribunal civil, la Jupiler Pro League débutera bien le 26 juillet par un duel entre Genk, le champion, et Courtrai. Une semaine plus tard sera donné le coup d’envoi de la Proximus League.

La composition des séries en D1A et D1B est ainsi confirmée avec la présence de Malines et Waasland-Beveren en Jupiler Pro League, celle du Beerschot et Lokeren en Proximus League et par conséquent celle de Tubize en division 1 amateur.