PLAN FRÉQUENCES

Le CSA choisit LN24 et signe la fin de Mint

Le CSA choisit LN24  et signe la fin de Mint

Le nouveau plan fréquences ne sera communiqué officiellement que mercredi. Tsian – Fotolia

Attendu pour ce mardi, le plan fréquences a fuité dans la presse. Avec un heureux (LN24) et beaucoup de déçus.

Après quatre mois d’analyses des dossiers, le CSA a pris sa décision quant aux attributions de fréquences sur la bande FM et le nouveau réseau de radio numérique (DAB + ). Aux côtés des quatre acteurs reconduits Contact et Bel RTL (groupe RTL), Nostalgie et NRJ (NGroup), qui occupent actuellement les quatre réseaux communautaires disponibles, LN24 récupère le réseau urbain «U2» détenu par DH Radio (IPM), a annoncé lundi Le Soir.

LN24, qui se présente comme la première chaîne d’info en continu mais qui n’officie pour l’instant qu’en ligne, a pour objectif de se lancer en télé et en radio le 2 septembre.

Le CSA ne fera quant à lui pas d’annonce officielle avant mercredi, a-t-il indiqué dans un communiqué, le temps que tous les candidats (retenus ou non) reçoivent un courrier officiel.

Le projet Nos Radios, porté par six télévisions locales (BX1, No Télé, Télé Mons Borinage, Télésambre, Matélé et Antenne Centre), est donc recalé. Pour le plus grand soulagement des groupes privés qui s’étaient fendus d’un courrier adressé au ministre des Médias Jean-Claude Marcourt (PS), invoquant que cet appel d’offres était destiné au secteur privé. Or, les télés locales sont largement subsidiées par les pouvoirs publics. Un argument qui a donc été entendu.

Mint a subi le même sort. «En rejetant (sa) candidature, le CSA tire pour la seconde fois un trait sur un projet qui, il y a neuf ans, s’était illustré par sa capacité à fédérer en très peu de temps un grand nombre d’auditeurs (2,3% de parts d’audience à l’époque), déplore le groupe RTL Belgium. Si la décision du CSA met un terme définitif au projet MiNT, RTL Belgium souhaite par ailleurs bon courage et bonne chance au projet de radio d’information des lauréats du réseau urbain.»

Du côté du NGroup (Nostalgie et NRJ), ce sont les projets Chérie FM et Goldies qui n’obtiennent pas de fréquence en FM. Enfin, le projet MFM porté par des actionnaires de Fun Radio et de Nethys, est lui aussi recalé en FM.

Pour les déçus, il reste donc le DAB +. Le réseau numérique dispose de plus de capacité d’accueil. Par contre, la rentabilité n’est pas assurée. C’est pourquoi RTL a décidé de ne pas poursuivre l’aventure Mint. Il y a un mois, les patrons de DH tenaient le même discours. Par contre, du côté de NGroup, Marc Vossen disait avoir la volonté d’aller sur le DAB +, même si les projets en FM étaient refusés. Du côté de MFM, on préfère attendre mercredi avant de commenter.

Ajoutons qu’il existe aussi des possibilités de recours devant le Conseil d’État pour les candidats recalés.