RÉGIONS

Saint-Nicolas: le commissaire soi-disant ivre n’était pas en service, la bourgmestre parle de «diffamation»

Saint-Nicolas: le commissaire soi-disant ivre n’était pas en service, la bourgmestre parle de «diffamation»

Valérie Maes, la bourgmestre de Saint-Nicolas. EdA

«C’est de la diffamation»: Valérie Maes, bourgmestre et présidente de la zone de police de Saint-Nicolas, prend la défense du commissaire de police présenté comme étant ivre dans une vidéo.

La bourgmestre et présidente de la zone de police de Saint-Nicolas (province de Liège), Valérie Maes, a démenti ce lundi que le commissaire de police apparaissant dans une vidéo en train de tituber avant de chuter était en service au moment des faits, comme le rapportait Sudpresse. De plus, rien ne prouve que le policier était ivre, car il aurait pu être victime d’un malaise, selon Valérie Maes.

Dans la vidéo, accompagnant un article intitulé «Saint-Nicolas: un commissaire ivre mort filmé en service», on peut apercevoir un policier de la zone de police Ans/Saint-Nicolas tomber sur le trottoir, alors qu’il marchait, en titubant, pour rejoindre le commissariat.

D’après la bourgmestre, contactée par Belga, les faits se sont déroulés il y a un peu plus d’un mois.

 

Valérie Maes: «C’est de la diffamation»

 

Ce policier «travaille à mi-temps, seulement la matinée, entre 8h et 12h. Or, la vidéo a été tournée dans l’après-midi», a expliqué Valérie Maes. La scène a été filmée par des riverains et les autorités ont été mises au courant.

Puisqu’il n’y a eu aucun contrôle ce jour-là, l’incertitude reste de mise. «On ne pourra jamais savoir s’il s’agissait d’un malaise ou d’un état d’ébriété. Il est en mi-temps depuis de nombreux mois et, selon son dossier médical, il pourrait avoir des malaises», a ajouté la bourgmestre.

Le policier affirme en effet avoir été victime d’un malaise ce jour-là. Choqué par la publication de la vidéo, il a décidé de se mettre en arrêt maladie. «Cette publication porte atteinte à l’image de notre police et de l’agent: c’est de la diffamation», a encore déclaré Valérie Maes.

La bourgmestre devrait rencontrer le policier dans les jours qui viennent.