TENNIS

VIDÉO | Halep après son triomphe londonien: «Le meilleur match que j’ai jamais joué»

VIDÉO | Halep après son triomphe londonien: «Le meilleur match que j’ai jamais joué»

Photo News

Simona Halep a écrit une nouvelle ligne majeure de son palmarès samedi en remportant Wimbledon, son deuxième sacre du Grand Chelem après Roland-Garros 2018.

La Roumaine, 7e mondiale, a survolé sa finale (6-2, 6-2) contre l’Américaine Serena Williams (WTA 10), toujours en quête d’un 24 titre en Grand Chelem.

«C’est le meilleur match que j’ai jamais joué. J’ai travaillé très dur pour ce moment. C’est super», a déclaré Halep sur le Centre Court.. «J’avais mal au ventre avant de rentrer sur court mais je sais qu’il n’y a pas de temps pour les émotions avant le match. C’était le rêve de ma mère. Quand j’avais dix ans, ma mère me disait que si je devais faire quelque chose d’important dans le tennis, il fallait que je joue une finale de Wimbledon», a-t-elle ajouté.

Simona Halep a confié n’avoir «jamais pensé» qu’elle pouvait remporter un tournoi sur gazon. «C’était difficile à croire parce que nous n’avons même pas de terrain en herbe en Roumanie», a dit Halep en conférence de presse.

La droitière de Constanta, 27 ans, avait un plan tactique bien précis afin de contrer la puissance de l’Américaine, déjà lauréate sept fois à l’All England Club. «Je savais que je devais être agressive et à 100% sur chaque balle, que je ne devais pas la laisser revenir dans le match car elle est si puissante et si forte. Elle sait comment gérer chaque instant», a expliqué Halep.

La Roumaine a disputé une finale d’une très rare qualité, ne commettant que trois fautes directes, le plus petit total dans une finale dames à Londres. «Je suis sûre que c’était le meilleur match de ma vie. Sur l’herbe contre elle, ce n’est jamais facile. Je suis donc très fière de mon match. Je suis heureuse de ce que j’ai accompli ces deux dernières semaines. Je ne peux pas décrire ce que je ressens d’avoir gagné Wimbledon. C’est assez spécial.»

Affichant un bilan peu reluisant de dix défaites pour une seule victoire contre Williams avant la finale, Halep est parvenue à surmonter la joueuse aux 23 titres en Grand Chelem. «J’ai pensé au match, mais pas du tout à mon adversaire. J’ai toujours été un peu intimidée contre Serena. Elle est une source d’inspiration et un modèle pour tous. J’ai décidé avant le match que j’allais me concentrer sur moi-même et sur la finale, pas sur elle. C’est pourquoi j’ai été capable de faire de mon mieux, d’être détendue, positive et confiante.»

De plus en plus à l’aise au fil des tours lors de cette quinzaine londonienne, Halep a «commencé à sentir de mieux en mieux» le jeu sur gazon et a désormais réalisé le rêve de sa mère, elle qui lui disait que si elle devait réaliser quelque chose dans le tennis c’était de jouer une finale de Wimbledon.

Williams: «Pas grand chose à faire quand quelqu’un joue comme ça»

VIDÉO | Halep après son triomphe londonien: «Le meilleur match que j’ai jamais joué»
Photo News
Serena Williams, sept fois titrée au All England Club, a rarement été aussi malmené sur le gazon londonien, où elle disputait sa 11e finale. «Elle a vraiment joué incroyablement bien. Quand une joueuse joue aussi bien, il faut lui lever son chapeau et dire bravo. Je dois continuer d’essayer, de me battre et d’apprécier ce sport», a déclaré l’Américaine de 37 ans, elle qui n’avait perdu qu’une seule fois en dix rencontres face à Simona Halep avant samedi.

Serena Williams a pour, la première fois de sa carrière, perdu trois finales de rang en Grand Chelem. Cela fait donc aussi trois fois qu’elle échoue dans sa quête d’un 24e titre majeur, ce qui lui permettrait d’égaler le record de l’Australienne Margaret Court. Samedi à Wimbledon, l’Américaine de 37 ans s’est très nettement et logiquement inclinée devant Simona Halep sur le score de 6-2, 6-2 en 56 petites minutes de jeu sur le Centre Court londonien.

Sept fois titrée à l’All England Club, Serena Williams a tout simplement reconnu la supériorité de son adversaire. «Elle a juste joué incroyablement bien. Mais ce n’est pas une surprise que mes adversaires évoluent à ce niveau contre moi. J’ai tenté mais rien n’a fonctionné. J’ai fait beaucoup trop d’erreurs, ce qui me laisse encore pas mal de travail», a-t-elle avoué en conférence de presse.

Interrogée sur une quelconque pression liée à l’idée de rejoindre Court dans l’histoire, Serena Williams a balayé cette hypothèse d’un revers de manche. «Non, je ne pense pas qu’il y avait de la tension. Quand une joueuse joue comme ça, il n’y a pas grand-chose à faire. Il faut accepter que c’était son jour. J’ai eu tendance à surjouer et j’ai trop cherché à frapper fort, j’ai pris trop de risques. J’espère que je serai capable d’élever à nouveau mon niveau de jeu. La bonne nouvelle, c’est que mon genou va très bien.»

Maman depuis septembre 2017, l’Américaine est revenue sur ces trois défaites en finale d’un Grand Chelem. «Je ne sais pas trop ce qui m’a manqué», a dit Williams, déjà battue en finale à Wimbledon puis à l’US Open la saison dernière. «Je pense qu’il va falloir que je trouve un moyen pour gagner de nouveau une finale. Peut-être que retourner sur le circuit et aller gagner des finales en dehors des Grand Chelem pourrait m’aider à retrouver ce «groove» que j’avais quand je gagnais.»