TOUR DE FRANCE

IMAGES | Festival belge sur les routes du Tour et victoire de Teuns à la Planche des Belles Filles

IMAGES | Festival belge sur les routes du Tour et victoire de Teuns à la Planche des Belles Filles

Dylan Teuns a devancé Giulio Ciccone. Photo News

La montagne a fait son apparition dans ce Tour de France avec une étape remportée par le Belge Dylan Teuns.

Après la Belgique et la Champagne, le peloton a cette fois traversé le massif vosgien à l’occasion de la sixième étape de ce Tour de France, la première en montagne.

 

 

Après Froome (en 2012), Nibali (en 2014) et Aru (2017), le Belge Teuns s’est imposé au sommet de la Planche des Belles Filles. Son dernier compagnon d’échappée, Giulio Ciccone, s’empare lui du maillot jaune.

Avant cela, la journée avait été marquée par une échappée au long cours dans laquelle plusieurs coureurs belges se sont distingués, dont, une fois encore, Tim Wellens.

Le fil de l’étape

Au départ de Mulhouse, le peloton amputé du premier abandon de l’épreuve (Patrick Bevin, coéquipier de Greg Van Avermaet) s’est élancé pour 160 kilomètres et sept difficultés répertoriées, dont deux cols de 1re catégorie avant l’ascension finale de la Planche des Belles Filles.

Wellens pour la troisième fois à l’attaque

Porteur du maillot blanc à pois rouges de meilleur grimpeur depuis l’étape d’Épernay, Tim Wellens s’est une nouvelle fois distingué en prenant la bonne échappée du jour. Le Belge en profitait pour s’adjuger les points du Markstein, première difficulté du jour et premier col de 1re catégorie dans ce Tour. Sur ses traces, Giulio Ciccone, lauréat du Prix de la montagne sur le dernier Giro, et Xandro Meurisse, l’homme en forme chez Wanty et troisième au classement du maillot à pois ce matin, demeuraient en embuscade.

IMAGES | Festival belge sur les routes du Tour et victoire de Teuns à la Planche des Belles Filles
Tim Wellens à l’attaque pour la troisième fois en quatre jours. Photo News

Juste avant cela, Andrea Pasqualon, le sprinter italien de chez Wanty, passait en tête lors du sprint intermédiaire, devançant les Allemands Nils Politt et André Greipel. Le reste de l’échappée comportait huit coureurs supplémentaires, parmi lesquels trois autres Belges: Serge Pauwels, Dylan Teuns et Thomas De Gendt. C’est d’ailleurs ce dernier, coéquipier de Wellens, qui s’adjugeait les points de la deuxième difficulté du jour, le col du Grand-Ballon d’Alsace (cat.3), tandis que Ciccone, encore lui, enlevait le point octroyé au second, confirmant ainsi son intérêt pour la tunique à pois.

IMAGES | Festival belge sur les routes du Tour et victoire de Teuns à la Planche des Belles Filles
Meilleur grimpeur du dernier Tour d’Italie, l’Italien Giulio Ciccone s’est invité dans la course aux pois. Photo News

Une course à deux vitesses

Avec près de 10 minutes d’avance sur le peloton des favoris, l’échappée avalait ensuite vers les difficulté suivantes: col du Hundsruck (cat.2), Ballon d’Alsace (cat.1) et col des Croix (cat.3).

IMAGES | Festival belge sur les routes du Tour et victoire de Teuns à la Planche des Belles Filles
Le peloton, emmené par l’équipe du maillot jaune, a octroyé une belle avance à l’échappée du jour. AFP

Le petit grimpeur érythréen Natnael Berhane s’invitait à son tour dans la course au maillot à pois, mais Wellens contrôlait derrière, franchissait en tête le Ballon d’Alsace (deuxième col de 1re catégorie du jour) et engrengeait suffisamment de points pour conserver sa tunique distinctive.

Derrière l’échappée, les équipes Ineos, Movistar et surtout Bora-Hansgrohe amorçaient enfin la chasse à l’entame des 50 derniers kilomètres, relayant en tête de peloton une équipe Deceuninck visiblement peu soucieuse de conserver le maillot jaune en ses rangs.

Au-delà de la victoire d’étape, il y avait en effet un joli coup à jouer sur les pentes de l’ascension finale du jour.

IMAGES | Festival belge sur les routes du Tour et victoire de Teuns à la Planche des Belles Filles
Le final de l’étape du jour réservait une terrible pente sur gravier dans les derniers hectomètres de l’escalade de la Planche des Belles Filles. Photo News

 

 

Cette accélération avait le don de provoquer plusieurs cassures au sein du peloton, piégeant de nombreux coureurs, à l’instar de Tiesj Benoot, Ilnur Zakarin, Michael Matthews ou encore Pello Bilbao.

L’accélération de De Gendt

En vue du sommet du modeste col des Croix, Thomas De Gendt accélérait en tête de la course tandis que l’écart avec le peloton retombait sous les 6 minutes.

IMAGES | Festival belge sur les routes du Tour et victoire de Teuns à la Planche des Belles Filles
Thomas De Gendt a lancé la bagarre à l’avant en accélérant au sommet du col des Croix. Photo News

La course s’emballait dans l’ascension suivante, l’avant-dernière de la journée, le redoutable petit col des Chevrières (3,5 km à 9,5%). De Gendt repris dans les pourcentages les plus costauds (18%) du col par ce qu’il restait de l’échappée matinale, quatre coureurs s’isolaient alors en tête de la course: l’Italien Giulio Ciccone et les Belges Tim Wellens, Xandro Meurisse et Dylan Teuns.

Derrière, Wout Poels, Tejay van Garderen, Simon Yates ou encore Sergio Henao ne parvenaient pas à suivre le tempo imprimé en tête de peloton par Alejandro Valverde, rapprochant le peloton à 4 minutes du quatuor de tête au pied de l’ascension finale.

Teuns s’adjuge la victoire, Alaphilippe impressionne

Tim Wellens était le premier à lâcher prise en tête de la course, rapidement suivi par Xando Meurisse. Giulio Ciccone et Dylan Teuns se retrouvaient donc, sous la banderole des 4 km de l’arrivée, au duel.

IMAGES | Festival belge sur les routes du Tour et victoire de Teuns à la Planche des Belles Filles
Giulio Ciccone et Dylan Teuns peuvent sourire: le premier se pare de jaune, le second enlève l’étape. Photo News

Dans ce qui restait du peloton des favoris, Warren Barguil était le premier à allumer la mèche, suivi par Mikel Landa. Si le champion de France stagnait rapidement, l’Espagnol de la Movistar laissait en revanche tout le monde sur place, creusant rapidement un petit écart.

Dans les dernières hectomètres, sur une route ensablée, Dylan Teuns parvenait à faire sauter Giulio Ciccone, offrant un magnifique succès au cyclisme belge pour cette première étape de montagne.

Derrière, Julian Alaphilippe s’offrait lui aussi un petit numéro, n’étant devancé dans le groupe des favoris que par Geraint Thomas, tenant du titre, et Thibaut Pinot. Cependant, cet exploit s’avérait trop juste pour conserver son maillot jaune, lequel passait sur les épaules de Ciccone.

IMAGES | Festival belge sur les routes du Tour et victoire de Teuns à la Planche des Belles Filles
Julian Alaphilippe a impressionné, mais il perd son maillot. Photo News

 

Les enseignements de l’étape

Les Belges à l’attaque

Avec quatre coureurs parmi les 14 de l’échappée du jour, la Belgique était plutôt bien représentée cet après-midi. Outre Dylan Teuns, vainqueur de l’étape, Xandro Meurisse, 3e , Tim Wellens, Thomas De Gendt et Serge Pauwels ont animé l’étape.

Les pois pour Wellens

En s’adjugeant notamment la première place en haut du Markstein et du Ballon d’Alsace, le coureur de Lotto-Soudal a maintenu une avance suffisante pour endosser, demain encore, la tunique de meilleur grimpeur.

Ciccone en jaune

Impressionnant dans le groupe des favoris, Julian Alaphilippe s’est offert le luxe d’attaquer les prétendants à la victoire finale dans les derniers hectomètres de l’étape. Mais le Français a toutefois perdu son maillot jaune au profit de Giulio Ciccone, deuxième de l’étape.

LIRE | INTERVIEW | Alberto Contador : « Certains vont déjà perdre le Tour ce jeudi »