TOUR DE FRANCE

Que représente la Planche des Belles Filles et son arrivée culte dans l’histoire du Tour de France?

Lors de ces trois précédents passages, le peloton du Tour de France avait offert la grande bagarre dans cette ascension déjà culte du massif vosgien.

Pour la quatrième fois de son histoire, la Planche des Belles Filles accueille ce jeudi l’arrivée d’une étape du Tour de France.

Rapidement devenue culte, cette ascension située à l’extrémité sud du massif des Vosges possède un palmarès digne des plus célèbres cols alpins ou pyrénéens.

En 2012 (7e étape), c’est Christopher Froome qui s’y était imposé, tandis que son leader Bradley Wiggins, futur vainqueur de l’épreuve, se parait de jaune. Deux ans plus tard, en 2014 donc (10e étape), Vincenzo Nibali s’imposait en solitaire et reprenait ainsi la tunique jaune pour ne plus s’en séparer avant Paris. Enfin, en 2017 (5e étape), c’est un autre Italien, Fabio Aru, qui s’imposait au terme d’un fameux numéro, tandis que Christopher Froome héritait du maillot de leader du classement général.

Plus de 20%

À chaque fois que le Tour s’est arrêté à la Planche des Belles Filles, le leader du classement général au soir de l’étape du jour se trouvait donc être le futur vainqueur de l’édition: Wiggins en 2012, Nibali en 2014 et Froome (lequel cédera la tunique jaune à Aru pendant deux jours avant de la lui reprendre) en 2017. De là à dire que le maillot jaune de ce jeudi soir sera le vainqueur final de ce Tour 2019…

Cela dit, cette 6e étape offrira un final différent de celui emprunté par les coureurs lors des trois premiers passages. En effet, l’ascension a été rallongée cette année d’un kilomètre afin d’aller chercher les plus hauts pourcentages de ce Tour 2019 avec la barre des 20%! De quoi créer de sérieux dégâts dans le peloton.

Une première étape de montagne souvent décisive

Au-delà de tout ça, la Planche des Belles Filles sera donc la première arrivée en altitude de ce 106e Tour de France.

Dans l’histoire récente de la course, cette première étape montagneuse s’est toujours révélée décisive.

Que représente la Planche des Belles Filles et son arrivée culte dans l’histoire du Tour de France?
Geraint Thomas avait posé les bases de son succès sur le Tour 2018 lors de la première arrivée en altitude du circuit. Photo News
Lors de la dernière édition, en 2018 donc, Julian Alaphilippe s’était imposé au Grand Bornand dans une première étape de montagne, tandis que Greg Van Avermaet s’y était emparé du maillot jaune. Et si les favoris s’étaient placés en ordre utile plus de 3 minutes toutefois après les échappés matinaux, la grande bagarre avait commencé le lendemain, le vainqueur final Geraint Thomas faisant coup double au sommet de l’ascension de La Rosière.

Comme précisé ci-dessus, Fabio Aru avait bousculé Chris Froome sur cette même Planche des Belles Filles en 2017, tandis que ce dernier s’était paré du jaune pour ne le céder que très temporairement au coureur italien plus tard dans la course.

En 2016, c’est à Bagnères-de-Luchon que Christopher Froome avait, déjà, marqué le Tour de son empreinte, enlevant la tunique jaune pour ne plus l’enlever jusque la fin.

Le Tour de France 2015 avait attendu la 12e étape pour découvrir la montagne, Rafal Majka s’y montrant le plus adroit. Froome, déjà en jaune, s’était contenté de contrôler ses poursuivants pour conserver près de 3 minutes d’avance au classement général d’un Tour joué avant même l’arrivée des premiers cols.

Que représente la Planche des Belles Filles et son arrivée culte dans l’histoire du Tour de France?
Vincenzo Nibali s’était imposé en solitaire au sommet de la Planche en 2014 et n’avait plus quitté la tunique jaune jusque Paris. Photo News
La Planche des Belles Filles avait avant cela permis à Nibali, comme rappelé ci-dessus, d’endosser en 2014 le maillot jaune au terme d’une belle victoire en solitaire.

2013, année du premier succès de Froome dans le Tour, avait vu le Britannique s’envoler dans la montée vers Ax-3-Domaines et assommer, déjà, une édition marquée par l’outrageuse domination de son équipe, la Sky, laquelle avait déjà réalisé pareille performance l’année précédente, en 2012 donc, Froome s’imposant à la Planche des Belles Filles devant son leader, Bradley Wiggins, lequel héritait du jaune et allait remporter cette année-là son unique Grande Boucle.

Le Tour de France 2011, sans doute le plus indécis de ces dix dernières années, avait consacré Cadel Evans, lequel ne s’était emparé du maillot jaune que la veille de l’arrivée finale à Paris. La première étape de montagne avait permis à Samuel Sanchez de s’imposer, tandis que Thomas Voeckler, bénéficiant d’une confortable avance au général suite à sa fuite à Saint-Flour, s’était accroché pratiquement jusqu’au bout, craquant lors de la dernière étape de montagne.

Affaires de dopage

Que représente la Planche des Belles Filles et son arrivée culte dans l’histoire du Tour de France?
En 2010, Alberto Contador remporte son 3e Tour, devant Andy Schleck. Mais l’Espagnol sera finalement déclassé et le Luxembourgeois déclaré vainqueur. Photo News
Les éditions précédentes, à l’exception du Tour 2008 remporté par Carlos Sastre, avaient quant à elles été marquées par les dominations d’Alberto Contador (2007, 2009 et 2010), Floyd Landis (2006) et Lance Armstrong (1999 à 2005). Autant de courses marquées pour bon nombre d’entre elles par les scandales de dopage et les déclassements en cascade. Seul l’Espagnol a pu conserver ses titres de 2007 et 2009, Oscar Pereiro (2006) et Andy Schleck (2010) remportant pour leur part le Tour des mois plus tard après déclassement des vainqueurs. Pour rappel, les sept titres remportés par Lance Armstrong n’ont quant à eux pas été réattribués.