POLITIQUE

Marie-Colline Leroy et Ludivine Dedonder rejoignent la commission des Affaires sociales présidée par la première

Marie-Colline Leroy et Ludivine Dedonder rejoignent la commission des Affaires sociales présidée par la première

Nos deux nouvelles députées de Wapi, Marie-Colline Leroy et Ludivine Dedonder, entrent dans la même commission à la Chambre ‘Affaires sociales-Emploi et Pension EdA

Ce mercredi, la Chambre des représentants, en séance plénière, a désigné la répartition des présidences pour les 11 commissions permanentes de cette nouvelle mandature. Celle dédiée aux Affaires sociales sera présidée par la jeune députée Écolo (de Frasnes), Marie-Colline Leroy qui y retrouvera «notre» autre nouvelle députée de Wapi, la tournaisienne Ludivine Dedonder.

«C’est une très belle marque de confiance que me manifeste le groupe Écolo/Groen et une belle opportunité de rentrer rapidement dans le vif du sujet. Les matières sociales m’intéressent beaucoup: convaincue que la sécurité sociale, la qualité du travail, la lutte contre la pauvreté et les relations avec les acteurs sociaux seront des enjeux majeurs durant cette prochaine législature, je prends cette responsabilité très au sérieux», précise Marie-Colline.

Celle-ci avait prêté serment le 26 juin dernier en même temps que l’autre nouvelle députée fédérale issue de Wallonie Picarde, la tournaisienne Ludivine Dedonder (PS). Cette dernière a également intégré ce mercredi la commission Affaires sociales-Emploi et Pension comme elle en avait déjà exprimé le souhait.

«Je suis vraiment très heureuse d’intégrer cette commission ô combien importante pour l’ensemble des citoyens. L’augmentation du pouvoir d’achat, la hausse du montant des pensions, du salaire minimum, l’égalité salariale homme-femme, ... autant de thèmes développés durant la campagne et dont je pourrai débattre en commission. Je siégerai également en tant que suppléante dans les commissions de l’intérieur, de l’économie et de la justice. Dès aujourd’hui, j’ai déposé 4 propositions de loi qui ont été prises en considération concernant l’harmonisation et l’augmentation de l’indemnité de maternité, le congé prénatal, l’obligation de la parité salariale dans les entreprises privées et la création d’un label «égalité salariale» afin de promouvoir les bonnes pratiques entre entreprises…», nous a-t-elle confié à l’issue de la séance parlementaire.