Dans son jardin à Haneffe, Arnaud Renard reste intraitable

Dans son jardin à Haneffe,  Arnaud Renard reste intraitable

Arnaud Renard respire la toute grande depuis quelques mois. Yves Bircic

Le Haneffois d’origine n’a pas dû forcer son talent pour remporter une nouvelle course. Arnaud Renard respire la grande forme.

«Maintenant, quand Arnaud Renard s’aligne sur une course, les autres concurrents savent déjà qu’ils courent pour la deuxième place.» Cette petite phrase entendue à l’arrivée des 8 miles de l’Yerne à Haneffe résume bien la suprématie du Remicourtois. Dans son fief d’origine, le joggeur de 32 ans a, une fois de plus, écrasé toute la concurrence. «J’avais vraiment à cœur de participer à cette course, lance le régional de l’étape, qui est arrivé avec plus de deux minutes d’avance sur son dauphin, Patrick Philippe. Même si je sais que le niveau est moins relevé que sur d’autres épreuves, cela m’a fait plaisir de revenir à la maison.»

Un nouveau succès qui arrive à point nommé pour Arnaud puisque le 28 juillet prochain, le sportif se rendra en France pour y disputer le semi-marathon du Mont Ventoux. «Depuis quelques semaines, je suis au top de ma forme, confie Arnaud. Encore à Haneffe, j’ai senti que j’avais progressé. C’est de bon augure pour la suite surtout que je m’entraîne dur pour tenter d’aller gagner au Ventoux.»

Sur la petite distance longue de 5,8km, c’est Mathias Vanmunster qui s’est montré le plus rapide. «Ma dernière participation à cette épreuve remontait à 2010, se souvient le Louvaniste. Il y a toujours une agréable ambiance et, si je suis disponible, je reviendrai l’année prochaine.» Il a devancé Valentin Grégoire, qui se classe deuxième comme l’année passée. «Je suis un peu déçu mais Mathias était plus fort que moi», souligne sportivement l’athlète de 18 ans.

Du changement pour la 30e édition?

Il avait dû mal à cacher sa satisfaction, Pierre Olivier. Le président de l’organisation se montrait tout sourire à l’heure de faire le bilan de cette 29e édition des 8 miles de l’Yerne. «Tout s’est très bien déroulé. Je pense que les participants sont contents et, pour moi, c’est le principal, explique Pierre Olivier, qui a déjà des idées pour l’année prochaine. Comme ce sera la 30e édition, on aimerait inscrire le jogging dans le Challenge Delhalle. Pour ce faire, puisque c’est le Challenge le plus gros de la Province de Liège, on doit remplir un cahier des charges. C’est-à-dire qu’on est obligé d’allonger les distances des courses et l’épreuve ne peut plus être organisée le vendredi soir. Pour moi, cela ne pose aucun problème. Il faudra juste trouver un arrangement avecla Commune de Donceel mais je suis certain que l’idée va prendre du chemin.» Voilà qui promet encore de belles années à venir pour une épreuve haneffoise réputée pour sa bonne ambiance.