POLITIQUE

Coalition wallonne: DéFI est prêt à négocier sur base de la note coquelicot

Coalition wallonne: DéFI est prêt à négocier sur base de la note coquelicot

- Photo News

La formation d’Olivier Maingain s’est dite mardi disposée à négocier une participation gouvernementale sur la base des lignes directrices du «coquelicot» qui concernent les matières communautaires.

Bien que les trois députés DéFI du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ne permettent pas à l’axe PS-Écolo de constituer une majorité à ce niveau de pouvoir, la formation d’Olivier Maingain s’est dite mardi disposée à négocier une participation gouvernementale sur la base des lignes directrices du «coquelicot» qui concernent les matières communautaires.

Les lignes directrices PS-Écolo concernent à la fois la Région et la Fédération. Elles ont été envoyées ces derniers jours à tous les députés des parlements de Wallonie et de la Fédération pour tenter d’en trouver quelques-uns prêts à soutenir une majorité dont le PS et Écolo ne disposent pas à deux. Le PTB, le MR et le cdH les ont rejetées tour à tour.

Répondant pour le niveau de pouvoir où il dispose d’une assise parlementaire, DéFI s’est dit favorable pour négocier sur la base de ces lignes directrices rédigées après consultation de la société civile.

«Si le parti amarante ne peut adhérer à toutes les mesures de cette note politique, celles-ci pourraient néanmoins constituer une base de négociation en vue d’une participation à un gouvernement», affirment dans un communiqué le président du parti, Olivier Maingain, et Joëlle Maison, cheffe de groupe DéFI au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

«Des arbitrages et un travail de précision […] devront être réalisés, en communication avec les régions», préviennent-ils toutefois, alors que DéFI participe aux négociations en vue de la formation du gouvernement bruxellois. «Une cohérence politique de l’ensemble des entités francophones est nécessaire en vue de mener des politiques efficaces et efficientes», justifient-ils.

À trois, PS, Écolo et DéFI disposent de 47 sièges au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, soit la moitié des 94 sièges de l’hémicycle, ce qui ne constitue pas une majorité.