Wallonie, terre d'eau

Wallonie, terre d'eau : en couple dans la région spadoise

Tout au long de l’été, « L’Avenir » vous propose de partir à la découverte de la « Wallonie, terre d’eau ». Cette semaine, on embarque du côté de Spa, la ville d’eau.

Surnommée la ville d’eau, Spa est évidemment une de nos étapes immanquables de notre série estivale de « la Wallonie, terre d’eau ».

Le temps d’un week-end ou de quelques jours, on vous emmène à la découverte de quelques bonnes adresses dans cette ville où jaillissent 200 sources.

Cette escapade sera notamment l’occasion de percer les secrets de l’eau minérale naturelle locale, mais également ceux plus surprenants de la… lessive.

Au milieu des forêts, on ne manquera pas de passer du temps du côté du lac de Warfaaz ou le long de la Hoëgne, avant de s’endormir dans l’un des hôtels les plus luxueux de Wallonie ?

 

1

La Hoëgne, du ruisselet à la rivière

On part à la découverte d’une des plus belles vallées de Belgique pour notre première halte de ce troisième roadbook de l’été. Le départ de la balade se fait du côté du pont de Belheid, à Sart. On accède au parking au milieu des bois en traversant la Hoëgne à gué.

La balade démarre ensuite en passant sous l’arche au fond du parking. « Il est en effet préférable de faire cette promenade en remontant la rivière, conseillent les amis de la Vallée de la Hoëgne. De cette façon, on peut voir défiler les cascades et les rapides sans se retourner. » D’une longueur de onze kilomètres, il faudra compter environ quatre heures pour revenir à notre point de départ.

Les premiers kilomètres longent la Hoëgne et proposent des paysages enchanteurs, bercés par le fil de l’eau. Un véritable petit paradis pour les photographes, mais également les simples promeneurs.
Pas question de ligne droite ici, le sentier sinue tant et plus le long de la petite rivière. Pour éviter les pièges, on emprunte tantôt un pont de bois pour enjamber la rivière, tantôt des caillebotis dans les passages délicats. Les rambardes et cailloux du chemin sont patinés, preuve du passage de nombreux promeneurs depuis de nombreuses années.

La Hoëgne naît dans les Hautes Fagnes. Après avoir grossi peu à peu, gonflée par différents autres cours d’eau venus la rejoindre, elle se jette dans la Vesdre du côté de Pepinster. Le ruisselet du départ s’est alors transformé en véritable rivière.
On délaisse ensuite quelque peu la rivière pour découvrir un paysage plus ouvert en direction de Solwaster. Il est alors déjà temps de redescendre en direction de la Hoëgne pour retrouver la jolie vallée.

Roquez 49, Jalhay

 

2

Le reposant lac de Warfaaz

Après la balade le long de la Hoëgne, on vous en emmène découvrir un lieu de détente alliant tranquillité et simplicité.

Situé aux portes de la ville de Spa, alimenté par les eaux du Wayai, le lac de Warfaaz est un endroit idéal pour prendre un moment de pause pour observer la nature, un lieu surprenant, plein de charme été comme hiver.
C’est en 1890 que la création de ce lac artificiel est décidée. Huit ans plus tôt, la ville de Spa est en effet victime d’une importante inondation. Pour éviter une nouvelle catastrophe, la ville liégeoise décide la construction d’un barrage qui formera à terme le petit lac. Il faudra quatre années au total pour finir sa construction.

Le lac couvre désormais une superficie de 6,5 hectares. Il mesure 600 mètres de long pour 200 mètres de large.
Au cœur de la nature, le cadre est enchanteur et donne envie de se balader. Il est d’ailleurs possible de se promener autour du lac, via la route asphaltée accessible au PMR. C’est également un point de départ pour bien d’autres balades.
On prendra le temps de pique-niquer au bord du lac avant d’embarquer à bord d’un pédalo.
Pour les pêcheurs, le lieu est également un des incontournables de la région pour ses tanches, gardons, carassins et bien d’autres poissons.

Route du Lac de Warfa, 4900 Spa

Lac de Warfaaz | A deux pas de Spa

 

3

Comment faisait-on la lessive ?

« Comment faisait-on la lessive quand les machines à laver n’existaient pas ? », « Qui a donc inventé le savon ? », « Pourquoi le linge devrait-il être plus blanc que blanc ? » Autant de questions, et bien d’autres, auxquelles vous aurez une réponse grâce à la troisième étape de notre périple.

Au musée de la lessive de Spa, puisque c’est là qu’on vous emmène, on presse, on fait des bulles. On est ici très loin des musées statiques. « Nous allons travailler, confirme d’ailleurs Paul Jehin, notre guide à peine après nous avoir souhaité la bienvenue. Je vais vous faire découvrir comment s’effectuait la lessive par le passé. »

L’occasion de découvrir les méthodes parfois surprenantes de nos ancêtres pour laver le linge, depuis l’antiquité jusqu’à nos jours. Le musée de la lessive passe en revue toute l’histoire de celle-ci. « Ici vous pouvez voir les premières machines à laver de l’histoire, reprend le guide. Elles datent à peu près de 1850. » Celui-ci nous invite ensuite à effectuer un mouvement répétitif du bras de la gauche vers la droite pour faire fonctionner la vieille machine. « C’est à cause des épidémies qu’on s’est mis à utiliser ces drôles d’engins. À la découverte des microbes, on décide de nettoyer son linge non plus tous les ans, mais une fois par mois au moins. Les techniques vont ensuite évoluer peu à peu. C’est qu’avoir du linge blanc n’est pas donné à tout le monde. »

Ce musée original est à découvrir dans le Vieux Spa. Il est notamment ouvert tous les dimanches de 14 à 18 h.

Rue de Hanster 10, 4900 Spa.

+ Musée de la lessive à Spa, un lieu singulier

4

L’étonnante aventure de l’eau de Spa

Qui n’a jamais goûté un jour à l’eau de Spa ? Du côté de la jolie petite ville liégeoise, on vous emmène à la découverte d’un second musée pour en apprendre un peu plus sur le très long voyage souterrain de l’eau spadoise.

« L’Eaudyssée », le musée de la société Spadel, propose en effet d’en apprendre un peu plus sur l’envers du décor de sa production et de parcourir à la découverte du voyage des bouteilles décorées du Pierrot jouant à saute-mouton.

Dans une galerie de 700 m2 surplombant des lignes de production, on peut observer la mise en bouteille de l’eau liégeoise, mais également en apprendre un peu plus sur le parcours de celle-ci, de la source jusqu’à la bouteille, de la percolation jusqu’à la filtration en passant par la protection. « Le visiteur peut ainsi percer le mystère de la pureté et de la qualité unique des eaux minérales naturelles de Spa », précise-t-on du côté du musée spadois.

C’est que l’exportation de l’eau de Spa s’effectue depuis de nombreuses années maintenant. Effectué en France, le premier voyage de l’eau de Spa date en effet de 1583. Depuis l’eau de Spa n’a cessé de voyager.

Rue Auguste Laporte 34, 4900 Spa.

+ L'Eaudyssée | Centre de visite de l'eau minérale de Spa

 

5

Détente dans le petit Versailles des Ardennes

Et pour terminer votre périple en région spadoise, on vous propose de vous ressourcer dans un havre de paix au cœur des forêts de l’Ardenne sauvage, dans l’un des plus prestigieux hôtels de Wallonie : le manoir de Lébioles.

Niché à Creppe, sur les hauteurs de Spa, celui qu’on surnomme le « petit Versailles des Ardennes » fût érigé à l’aube du XXe  siècle, au milieu de nulle part par un diplomate belge pas tout à fait comme les autres. « On raconte ici à Spa qu’il était un fils illégitime de Léopold premier, raconte Benoît Toussaint, son directeur. Il a ensuite été occupé par une famille industrielle de la région liégeoise. »

Le manoir est installé au cœur d’un vaste domaine de 10 hectares, comprenant notamment un petit jardin géométrique à la française. C’est dans les années 80 que l’endroit est finalement transformé en hôtel. « Il était déjà très réputé à l’époque, reprend le directeur. Il fut ensuite abandonné entre 1999 et 2005, avant d’être racheté par ses propriétaires actuelles, la famille Lüssem. » Dans sa configuration actuelle, l’hôtel est réouvert depuis 2006.

Passer un du temps dans cet endroit de rêve a par contre un prix, entre 199 et 579 euros la nuit.

Domaine de Lébioles, 1, 4900 Spa

+ Manoir de Lébioles à Spa

CARNET DE VILLE  | Spa
CARTE INTERACTIVE | Les bons plans pour vous baigner en Wallonie

Au fil de l'eau

Que faire également ?

– Les Thermes de Spa
Colline d’Annette et Lubin, 4900 Spa.
– La piscine communale de Spa est située dans un magnifique cadre de verdure sur la route du Lac de Warfaaz.
De plus cette piscine dispose d’un bassin intérieur mais également d’un extérieur lorsque les beaux jours reviennent.

Où manger ?

– Le Petit Baigneur
Avenue Amédée Hese 69, 4900 Spa
– Le Jardin des Elfes
Route du Lac de Warfa 2, 4845 Jalhay

Où dormir ?

Hotel Spa-Balmoral
Balmoral 33, 4900 Spa
Radisson, l’hôtel des Thermes
Place Royale 39, 4900 Spa