article abonné offert

ROMAN

Hitler, un « Schmock » bien peu crédible

Dans son roman, Franz-Olivier Giesbert met en scène des Allemands démocrates qui regardent sans s’en inquiéter la montée du nazisme.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 31 des 349 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?