GAURAIN-RAMECROIX

Accident mortel de dimanche: les quatre jeunes sortaient du Zoo

Accident mortel de dimanche: les quatre jeunes sortaient du Zoo

Il s’agissait d’une voiture de location à bord de laquelle se trouvaient quatre français. EdA - 401304631570

Le parquet de Tournai a apporté certaines précisions à propos de l’accident qui a fait un mort et trois blessés, dont deux très graves, dimanche à Gaurain.

L’enquête en cours devrait permettre d’apporter davantage de précisions sur les circonstances dans lesquelles s’est déroulé cet accident mortel, dimanche vers 6 h, à la sortie du rond-point Campagne à la limite de Tournai et de Gaurain-Ramecroix.

Pour rappel, une voiture de marque Mercedes s’est encastrée dans la façade du show room du garage Opel Vanneste. Un passager a été tué sur le coup et trois autres personnes, dont le conducteurs, ont été blessés; deux étant entre la vie et la mort.

Le substitut du parquet de Tournai, Frédéric Bariseau, a précisé ce lundi que la voiture à bord de laquelle se trouvaient les 4 personnes avait été louée et que tous les passagers sont de nationalité française, toutes des Hauts de France, trois de Lille et une de Mons-en-Baroeul.

L’un d’entre eux, né en 1997, qui se trouvait à l’avant du véhicule, a été éjecté et ses jours sont toujours considérés comme étant en danger. La passagère, née en 2000, se trouvait sur la place arrière-gauche; son pronostic vital est également engagé. Le conducteur s’en sort quant à lui avec des blessures légères et le passager arrière-droit, né en 97, est quant à lui décédé sur le coup.

Des prélèvements sanguins ont révélé que le conducteur avait bu mais pas suffisamment que pour justifier un retrait de permis s’il avait été soumis à un contrôle. Il présentait donc une alcoolémie légère.

Des bouteilles de protoxyde d’azote ont également été retrouvées dans le véhicule. «Ce produit (N.D.L.R. aussi appelé gaz hilarant) est très en vogue chez les jeunes, a expliqué le procureur, mais il n’est pas en soi illicite. Pour qu’il le devienne, il faudrait considérer qu’il provoque de l’ivresse, ce qui devient alors punissable. Quoi qu’il en soit, on ignore si ce gaz a eu, dans le cas qui nous préoccupe, une interférence sur la manière de conduire le véhicule».

Le conducteur a été privé de liberté et des analyses plus spécifiques seront effectuées. Le procureur nous a également appris que les quatre jeunes sortaient de la discothèque le Zoo peu de temps avant l’accident.