MONDE

La reine Mathilde en mission pour l’Unicef auprès de réfugiés au Kenya

La reine Mathilde en mission pour l’Unicef auprès de réfugiés au Kenya

La reine Mathilde en mission au Kenya BELGA

La reine Mathilde est en mission lundi, jusque jeudi, pour l’Unicef au Kenya, où elle visitera notamment des camps de réfugiés. Une mission placée sous le signe des droits de l’enfant et de l’éducation en milieu difficile.

Cette année, la reine Mathilde fête ses 10 ans en tant qu’ambassadrice d’Unicef Belgique, bien qu’elle suive les actions du Fonds des Nations unies pour l’enfance depuis 2004 avec un engagement «assez intensif», selon les termes du Palais.

La souveraine a ainsi déjà pris part à une soixantaine de visites et d’activités d’Unicef en Belgique et à l’étranger pour leur offrir une meilleure visibilité. En 2012, la Reine s’était rendue en Haïti; en 2015, elle avait mis le cap sur l’Éthiopie, tandis qu’en 2017, elle fit escale au Laos. L’éducation en situation d’urgence, thème choisi par l’Unicef cette année, et les droits de l’enfant se trouvent au cœur de son voyage au Kenya.

Quelque 200.000 mineurs non-accompagnés sont réfugiés dans ce pays d’Afrique de l’est. Ils sont originaires d’Éthiopie, d’Ouganda mais surtout du Soudan du Sud et de la Somalie, des zones particulièrement instables. En 2016, la reine Mathilde avait visité un camp jordanien qui accueillait des réfugiés syriens. Mardi, elle se rendra dans le deuxième plus grand camp de réfugiés du Kenya, le camp Kakuma dans le nord-ouest du pays, près de la frontière avec le Soudan du Sud et l’Ouganda. Environ 180.000 réfugiés y vivent, dont la moitié a moins de 18 ans.

À bord de l’avion des Nations unies qui emmène la souveraine, il y a aussi des fournitures d’urgence, principalement du matériel scolaire destiné aux centres d’apprentissage provisoires du camp. La reine Mathilde y visitera une école maternelle et une autre primaire.

Mercredi, elle se rendra dans un centre en périphérie de Nairobi qui vient en aide aux enfants vulnérables et des rues, principalement des mineurs réfugiés. La souveraine rencontrera ensuite une famille d’accueil et s’intéressera à un club de football. Un entretien avec la première dame kenyanne, Margaret Kenyatta, est également au programme.

Jeudi, troisième et dernier jour de la mission, la Reine rencontrera des représentants du peuple massaï, une population d’éleveurs et de guerriers nomades qui a su préserver son mode de vie. Unicef y tiendra une action de sensibilisation en vue d’endiguer les mutilations génitales que subissent les filles et d’éviter les mariages précoces.