PUBLI-REDACTIONNEL

OTAN : tout ce que vous ignorez de l’institution établie en Belgique

La Belgique a été libérée il y a 75 ans. La fin de la Seconde Guerre mondiale marque également les débuts d'une nouvelle organisation à l’échelle mondiale, fondée sur la coopération et la défense commune. Saviez-vous que notre pays a joué un rôle très important dans cette construction?

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, une grande partie de l’Europe est en ruine. Plus de 36 millions d'Européens ont été tués, dont la moitié sont des civils. Pour les vainqueurs, comme pour les vaincus, une certitude : cela ne doit plus jamais se reproduire. C’est la raison pour laquelle l’organisation des Nations Unies est créée en 1945. L’objectif de cette organisation internationale : maintenir la paix.

La création de l'OTAN

Quatre ans plus tard, le 4 avril 1949 - il y a 70 ans, cette année - la Belgique, le Canada, le Danemark, la France, l'Islande, l'Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Norvège, le Portugal, le Royaume-Uni et les États-Unis fondent l'Organisation du traité de l’Atlantique Nord. (OTAN). Les membres de l'OTAN s’engagent à s’entraider si l'un d'entre eux devait être attaqué (article 5 du Traité de l'OTAN). Et la menace est réelle. Avec le soutien de l'Union soviétique, en 1948, le Parti communiste tchécoslovaque renverse le gouvernement démocratiquement élu du pays. L'Union soviétique bloque ensuite les voies d’accès à Berlin-Ouest, contrôlé par les alliés, un acte considéré comme marquant le début de la guerre froide.

Un belge aux origines de l’OTAN

L'un des fondateurs de l'OTAN est le Premier ministre belge Paul-Henri Spaak. L’homme fut un ardent défenseur de la coopération internationale. Durant la Seconde Guerre mondiale déjà, P-H. Spaak ambitionne de créer une union douanière entre la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg, ce qui donnera naissance au Benelux. En 1946, il devient le tout premier président de l'Assemblée générale des Nations Unies. En 1948, à la tribune de l’ONU, il verbalise la crainte de nombreux pays occidentaux de se voir piétiner  par l'Union soviétique avec cette phrase devenue culte : « nous avons peur! » (Discours de la peur). Par la suite, P-H. Spaak participera également à la création de la Communauté Economique Européenne (CEE), précurseur de l’Union Européenne (EU) actuelle. En 1957, il sera élu secrétaire général de l'OTAN.

Le Premier ministre belge Paul-Henri Spaak a signé le traité de l'OTAN. Photo: OTAN.

L'OTAN et la Belgique

Le siège politique de l'OTAN se trouve initialement basé à Londres. A partir de 1959, il sera transféré à Paris, là où était situé, depuis 1951 déjà, le centre de commandement central des forces militaires de l'OTAN (SHAPE). Lorsque la France, sous le président De Gaulle, décide en 1966 de se retirer de la coopération militaire, l'OTAN se met en quête d'un nouveau siège. En raison de la situation centrale de notre pays, la Belgique est choisie pour les deux pôles. En 1967, le siège de l’institution s’établit à Bruxelles (Haren) sur l’avenue Léopold III. En 2017, l'OTAN déménage dans un tout nouveau bâtiment situé en face de ses bureaux d'origine. Le centre de commandement du SHAPE est, quant à lui, établi à Casteau, près de Mons, depuis 1967.

Le nouveau siège de l'OTAN à Evere. Photo: OTAN.

 

Un nouveau cap pour l'OTAN

Dès les années 1960, le ministre belge des Affaires étrangères Pierre Harmel plaide pour que l’OTAN développe sa politique sur deux axes distincts. Outre l’effet dissuasif prévu à l'article 5 du Traité, P. Harmel souhaite que les États membres œuvrent dans le domaine de la « détente », soit promouvoir un relâchement politique entre les principaux blocs de pouvoir. Selon les recommandations du « Rapport Harmel » (1967), afin de garantir une paix durable en Europe, chaque État membre de l'OTAN doit essayer d'établir des relations amicales avec les États du bloc de l'Est. Le rapport Harmel marque un tournant décisif dans les relations entre l'Europe de l'Est et l'Europe de l'Ouest et conduira également à la chute du mur de Berlin en 1989. La guerre froide prend fin. Le rôle de l'OTAN changera ensuite radicalement dans les années qui suivront.

Une sculpture en acier oxydé connue sous le nom d'« étoile de l'OTAN » trône devant le siège de l'Alliance (à Bruxelles) depuis août 1971. La sculpture, inspirée du logo de l’institution, a été conçue par l'architecte belge Raymond Huyberechts. L'étoile est entourée de mâts portant les drapeaux de tous les Etats membres de l'OTAN. L’étoile est posée depuis le 28 mai 2016 devant le nouveau quartier général de l’OTAN.

L'étoile de l'OTAN

www.mil.be/fr

 

Contenu proposé par notre régie publicitaire