IXELLES

Mais pourquoi ce tapis d’orties est-il planté à Flagey?

Un tapis d’orties a été planté sur le parvis de l’église Sainte-Croix, au bord des étangs d’Ixelles à Flagey. Un dispositif étonnant qui doit frapper les esprits. Voici pourquoi.

Quelque 50.000 Belges sont atteints d’urticaire chronique, une maladie inflammatoire de la peau qui touche principalement les femmes entre 20 et 40 ans, indiquent vendredi les acteurs qui luttent au quotidien contre cette affection, le laboratoire Novartis, les dermatologues et Allergienet. A cette occasion, ils ont décidé de revisiter le célèbre tapis de fleurs en tapis d’orties à Bruxelles et à Anvers pour attirer l’attention sur cette maladie.

«Chaque millimètre de la peau pique, brûle, fait mal. Mais le pire, ce sont les démangeaisons! Elles occupent le cerveau à 100%, impossible de penser à autre chose», explique une malade dans le communiqué des organisateurs. «Je vous invite à plonger dans ces orties», propose-t-elle, «vous comprendrez ce que je vis au quotidien, nuit et jour».

Les dermatologues parlent d’une maladie encore méconnue et sous-traitée. «Nous ne disposons pas encore des résultats sur les patients belges mais ceux dont nous disposons d’ores et déjà, par exemple l’Allemagne, montrent que la prise en charge des patients est loin d’être optimale», explique le Dr Roquet, chef de service de dermatologie au Grand Hôpital de Charleroi. «Près de la moitié des cas ne sont pas traités. Alors qu’avec une prise en charge adéquate, on remarque une diminution de l’altération de la qualité de vie ou encore une amélioration de la satisfaction du patient vis-à-vis de son traitement».