LIÈGE

Julie Fernandez ne siégera pas à la Chambre: «Les grandes villes muettes dans les parlements»

Julie Fernandez ne siégera pas à la Chambre: «Les grandes villes muettes dans les parlements»

Julie Fernandez Fernandez (PS) choisit de rester échevine à Liège, plutôt que députée fédérale. Reporters/QUINET

À l’instar de la Sérésienne Laura Crapanzano, la Liégeoise Julie Fernandez Fernandez a choisi de ne pas siéger comme députée. Elle reste échevine à Liège. Elle aurait pourtant voulu cumuler.

Julie Fernandez Fernandez et Laura Crapanzano ne prêteront pas serment jeudi à la Chambre. Toutes deux élues le 26 mai, elles ont toutefois choisi de conserver leur mandat d’échevine plutôt que de prendre leur siège au parlement, vu les règles de décumul de leur parti.

Échevines de communes de plus de 50 000 habitants, la première de Liège, la seconde de Seraing, les deux élues ont dû faire un choix entre leur mandat communal et leur mandat parlementaire. Les règles de décumul en vigueur au parlement fédéral n’interdisent pas à ces deux échevins de siéger à la Chambre tout en étant membres d’un exécutif communal.

Un choix du PS

Ce sont ici les règles internes au PS, adoptées au lendemain de l’affaire Publifin, qui sont en jeu. Les deux élues avaient espéré une dérogation des autorités de leur parti, mais ne l’ont finalement pas obtenue.

Secrétaire d’État en charge des personnes handicapées en 2008 et 2009, Julie Fernandez Fernandez siégeait à la Chambre depuis 2010. Elle était également échevine à Liège depuis 2012. Lors des élections communales du mois d’octobre, elle avait réalisé le deuxième score sur la liste PS derrière le bourgmestre Willy Demeyer.

Sur sa page Facebook, elle a exprimé son regret de devoir faire un tel choix, rappelant au passage le mal qu’elle pensait des règles de décumul entre une fonction exécutive locale et un mandat parlementaire instaurées au PS.

«

Si je fais le choix de Liège c’est surtout parce que le signal de l’électeur a été clair en octobre dernier.

»

«Je ne prêterai pas serment ce jeudi au parlement, répondant aux règles statutaires de mon parti qui ne permettent pas qu’une Échevine d’une Ville de plus de 50 000 habitants cumule avec un mandat de parlementaire, écrit-elle. Non pas que je trouve que cette règle soit une bonne idée. Au contraire, aujourd’hui, toutes les grandes villes seront donc muettes dans les parlements alors que leurs réalités sont chaque fois plus complexes, leur gestion plus difficile et que des relais sont plus que jamais nécessaires notamment en matière de pauvreté, de sécurité ou encore d’inclusion sociale.»

«Si je fais le choix de Liège c’est surtout parce que le signal de l’électeur a été clair en octobre dernier, en réalisant le deuxième score derrière Willy Demeyer, je crois comprendre que les Liégeoises et les Liégeois soutiennent la façon dont je vis et je vois la Cité Ardente aujourd’hui mais surtout demain. Dans une société qui vacille bien trop souvent, je fais surtout le choix de l’action locale, celui de la proximité et je ne doute pas que d’autres iront dénoncer l’inacceptable à la tribune du Parlement», a-t-elle encore expliqué.

En tant que députée, Julie Fernandez Fernandez était régulièrement montée au créneau pour dénoncer la politique et les attitudes de l’ex-secrétaire d’État à l’Asile, Theo Francken (N-VA).

Malik Ben Achour, qui a renoncé à son mandat d’échevin à Verviers, et Sophie Thémont, échevine à Flémalle, sont les deux suppléants. Ce sont donc eux qui remplaceront les deux élues socialistes de la région liégeoise.

Deux pourvoyeuses de voix

En figurant en places éligibles sur la liste PS dans la circonscription de la province de Liège, le 26 mai dernier, Laura Crapanzano et Julie Fernandez Fernandez se doutaient qu’elles se confrontaient de facto à un choix cornélien: rester échevines dans leur ville ou s’en aller à la Chambre?

Les deux ont pris la même option, mais auront tout de même rapporté gros à leur parti. C’est Frédéric Daerden qui emmenait la liste, récoltant quelque 54 898 voix de préférence, soit le meilleur score de la province. En deuxième place, Julie Fernandez Fernandez comptabilisait pour sa part 16 648 voix de préférence, Laura Crapanzano, quatrième, en récoltant 10 850.

Populaires dans leurs fiefs respectifs, les deux femmes avaient déjà obtenu de gros scores aux élections communales de 2018. Julie Fernandez Fernandez obtenait le deuxième meilleur score personnel du PS à la Ville de Liège (3 650 voix), alors qu’elle figurait en quatrième place. Toutes listes confondues, il s’agissait du quatrième score, derrière Willy Demeyer, Christine Defraigne et Raoul Hedebouw.

Laura Crapanzano, un temps pressentie pour succéder à Alain Mathot à la tête de la Ville de Seraing, figurait elle aussi en quatrième place en octobre dernier, pour obtenir 2 010 voix de préférence, soit le troisième score de la liste PS et le quatrième score, toutes listes confondues, derrière Francis Bekaert, Déborah Géradon et Damien Robert.