HÉRON

Intempéries | Plusieurs rues touchées par des coulées de boue hier soir à Héron

Intempéries | Plusieurs rues touchées par des coulées de boue hier soir à Héron

«Je n’ai pas eu écho que les intérieurs des habitations aient été touchés», a exprimé le bourgmestre. EdA - 401298838380

Encore des coulées de boue à Héron, hier soir. Un problème. La Commune va se concerter avec la cellule Giser et les agriculteurs.

Les riverains de plusieurs rues de Héron se sont une fois encore retrouvés les pieds dans la gadoue, hier soir, mercredi. Les pluies diluviennes qui sont tombées en soirée ont une fois encore provoqué des coulées de boue dans les rues de Boingt, des Mésanges, Bel Horizon, Saint-Donat mais aussi sur la chaussée de Wavre. «Un habitant de la rue des Mésanges s’est retrouvé pour la seconde fois en un mois avec sa piscine remplie de boue», exprime Éric Hautphenne, bourgmestre de héron. Mais les terres gorgées d’eau se sont principalement écoulées sur les voiries et dans les jardins. «Je n’ai pas eu écho que les intérieurs des habitations aient été touchés.»

Ces boues proviendraient des terres agricoles. «Certaines cultures, comme les carottes par exemple (qu’on retrouve autour du hameau de Boingt), ne retiennent pas les terres.»

Rencontrer les agriculteurs

Le maiëur s’étonne également car, parmi les rues touchées, certaines n’avaient jamais essuyé le phénomène, contrairement à d’autres. « Il y a certains axes où on sait que des coulées peuvent survenir. Mais d’autres où c’est tout nouveau, dit-il. Des décisions devront être prises en concertation avec les agriculteurs», mais avant cela, une rencontre sera organisée avec la cellule Giser (Gestion intégrée Sol-Erosion-Ruissellement) en vue de trouver des clés de solution à proposer aux agriculteurs pour limiter les risques. «À part entretenir les filets d’eau et les avaloirs, il n’y a pas grand-chose que la Commune puisse faire. On ne peut pas intervenir sur les terrains des agriculteurs.»

À Waremme, rien à signaler

Du côté de Waremme, fort touchée par les intempéries de la semaine dernière, la Ville n’a rien eu à déclarer cette fois-ci, et c’est tant mieux. «La pluie n’est pas tombée très longtemps, exprime le bourgmestre de Waremme, Jacques Chabot. Il y a eu quelques endroits de la ville où l’eau est montée mais sans conséquence, l’eau a été vite résorbée.»