PRESSE

«Tintin, c’est l’aventure» en librairie ce mercredi

Le premier numéro de «Tintin, c’est l’aventure» sort ce mercredi et a pour thème «La conquête spatiale». Il s’agit d’un nouveau trimestriel édité par le magazine français Geo et Moulinsart, la société gérant l’œuvre d’Hergé.

Cette sortie s’inscrit dans le cadre du 90e anniversaire des aventures de Tintin. Pas question toutefois de relancer une forme de Journal Tintin, l’hebdomadaire apparu après la Deuxième Guerre mondiale et qui a subsisté jusque dans les années ‘80. Mais, si la priorité sera donnée au reportage, le Neuvième Art ne sera jamais loin.

Dans chaque numéro, une aventure originale et inédite en bande dessinée, créée par les plus grands noms de la BD et librement inspirée de l’esprit d’Hergé, sera publiée, expliquent les deux parties. Pour le premier numéro, Yslaire, auteur de «Sambre» notamment, a relevé le défi avec «Elle a marché sur la Lune». Olivier Grenson («Niklos Koda» notamment) est annoncé pour le numéro 2.

«

«Cela a été une vraie recréation»

»

«C’est un honneur de participer à la réflexion sur la façon dont on peut poursuivre l’esprit de Tintin», a commenté Yslaire mardi au cours du lancement du magazine à Paris. «Cela a été une vraie recréation. C’est très difficile de faire un scénario complet en dix pages, mais j’ai accepté précisément parce qu’il fallait se détacher de la ligne claire (NDLR: propre à Hergé)», a ajouté l’auteur.

Outre cette condition, la bande dessinée est proposée sous une forme dépliante. «C’est un format totalement innovant pour la BD, mais les auteurs auxquels nous faisons appel prennent ça comme un challenge», explique Daniel Couvreur. Ce journaliste spécialisé dans l’œuvre d’Hergé a été sollicité par Didier Platteau, directeur éditorial chez Moulinsart, pour concevoir ensemble le magazine. «Le projet a démarré il y a plus d’un an. On a réfléchi sur la manière de moderniser Tintin sans créer de nouvelles aventures. On ne voulait pas non plus tomber dans la nostalgie. Il fallait garder l’esprit de l’auteur et sa méthode: se tourner vers l’actualité», poursuit M. Couvreur.

120 000 exemplaires, au prix unitaire de 15,99€

Outre les 90 ans de Tintin, 2019 marque également les 40 ans du magazine Geo et les 50 ans des premiers pas de l’homme sur la Lune. La thématique était donc toute trouvée pour ce premier numéro avec un long dossier sur le sujet qui revient à la fois en détail sur le contexte du double album visionnaire d’Hergé et sur les enjeux actuels de l’exploration spatiale. D’autres sujets sont tantôt directement liés à l’univers de Tintin comme «Le Tourisme surnaturel en Écosse», ou prennent un peu plus de distance tout en restant empreint d’évasion, à l’instar du reportage dans les fjords de la Patagonie chilienne.

Prisma, la maison mère de Geo, et Moulinsart ont conclu un premier accord pour quatre numéros, «mais les idées sont déjà là pour la suite», confie Didier Platteau. Le tirage est de 120 000 exemplaires au prix unitaire de 15,99€ pour ce «magazine pérenne qui partage l’ADN de Geo et de Tintin», selon Frédéric Granier, chef de service à Geo. Moulinsart et Prisma collaborent depuis plusieurs années déjà avec notamment un premier hors-série sorti en 2000, «Tintin grand voyageur du siècle».