Au centre sportif de Tenneville, sur un fond de musique électro, elles bondissent toutes sur leur toile noire d’un mètre vingt de diamètre.

Sur un pied, deux, en croisant les jambes, sur les talons, en pivotant, les bras levés. «L’avantage est de se dépenser dans un esprit fun et détendu», explique Johannie Clausse, coach de Jump fitness, une tendance qui gagne les salles de gym. Créé aux États-Unis, le sport consiste à réaliser différents exercices en sautant sur un trampoline. «L’idéal est de rebondir en suivant le rythme de la musique. Mais cela ne signifie pas que tout le monde est soumis à la même intensité. On peut suivre le tempo tout en s’enfonçant plus ou moins dans le trampoline», insiste Johannie, qui enchaîne trois séances non-stop chaque mercredi de 18 h 15 à 20 h. Les entraînements durent 45 minutes et se composent d’un échauffement, d’une seconde partie cardio puis d’une séance d’étirements, condition sine qua non pour éviter les courbatures du lendemain. «Quant aux articulations, elles sont relativement peu sollicitées du fait de la souplesse du trampoline. Les fragiles du dos et du périnée doivent toutefois rester vigilants, reprend Johannie, aussi danseuse. Du coup, j'intègre des mouvements issus de la danse dans nos chorégraphies. Une spécificité qui permet de solliciter aussi le haut du corps et de s’amuser tout en se dépensant. Face à leur guidon – sorte de barre fixée au trampoline pour ne pas perdre l’équilibre-, les 25 affiliés à la nouvelle discipline du Centre sportif de Tenneville balancent ainsi leurs épaules et leurs hanches. Et entre les chorés, on réalise quelques exercices de gainage pour gagner en stabilité sur la toile». Sueurs garanties.

Réservations obligatoires au 0498 24 97 80.