Au «Pays de la Pierre», ce n’est pas ce noble matériau qui manque! Il n’est donc nullement étonnant d’y rencontrer bien des sculpteurs, dont certains talentueux.

La section sculpture, terre et pierre, de «l’Académie des Ardennes», est hébergée dans les locaux de l’ancienne école communale du Pont-de-Sçay, elle est particulièrement dynamique et productive. Au début, alors qu’elle dépendait de la «Promotion sociale» Michel Mouvet en avait fait une école modèle. Puis une certaine léthargie s’était installée. En 2000, un stage d’une semaine de «nus avec modèles» avait provoqué un rush, on s’en doutait! Il fut de courte durée. Depuis quelques années, la section est chapeautée par Jacky Jansen, sculpteur reconnu et souvent récompensé pour ses œuvres très diverses. Vingt-cinq «élèves», des dames, travaillent la terre, cinq hommes et une dame s’y attaquent à la pierre. Les premières laisssnt libre cours à leur imagination dans une classe transformée en atelier (chantier?) et les autres sous un préau à cause de la poussière. Une ou deux fois par an, c’est la journée «raku», qui est l’abréviation du terme japonais raku-yaki (cuisson confortable), une technique d’émaillage. «Confortable» est un mot un peu fort lorsqu’on voit en quoi consiste cette technique de cuisson. Quand les pièces sortent des mains des artistes, elles sont précautionneusement réunies pour prendre le moins de place possible, sans se toucher. Elles sont recouvertes par un tonneau. L’œuvre va passer par des températures diverses, jusqu’à 1 000 degrés! Les pièces incandescentes peuvent être enfumées, trempées dans l’eau, brûlées ou laissées à l’air libre, elles subissent un choc thermique important. Après elles seront grattées ou nettoyées. Un travail d’artiste et d’artisan à la fois qui demande en plus du talent, de la passion et une expérience certaine.

Infos: 0498 76 50 87