Rien ne prédestinait Edith Weustenraad à se lancer dans des missions humanitaires. C’était sans compter sur son sens de l’humain, sa bienveillance, son dévouement et son cœur grand «comme ça»!

««J’ai toujours souhaité monter un projet humanitaire en Afrique et c’est par hasard que mon choix s’est porté sur le Togo. Pour mon 5e voyage, c’est dans un village de 1200 habitants ne possédant ni eau ni électricité que je suis arrivée. Sur place, je peux compter sur l’aide de Ghislain, un conseiller autochtone qui possède une solide expérience du terrain et de la culture du pays. Nous avons demandé aux villageois de dresser leurs priorités. Au-delà de l’école en dur, du dispensaire et de la place du marché, c’est l’accès à l’eau qui a été retenu. Nous avons donc foré un puits, installé une pompe manuelle et mis en place un comité de gestion afin de les responsabiliser et leur permettre l’autosuffisance pour l’entretien du matériel. Ils ont ainsi fixé eux-mêmes le prix de l’eau. À côté de cela, j’ai recherché des marraines et parrains pour les orphelins du village (15€mois, versement que vous arrêtez quand vous voulez) car ce qui m’a le plus interpellé, c’est que les enfants ont perdu le sourire et qu’ils ne jouent pas. Mon souhait le plus cher, ce serait de pouvoir leur créer un peu de bonheur et des moments de joie en organisant une excursion à la mer ou un pique-nique.»

Tout ceci est possible grâce à l’association Solento (SOLidarité ENfants TOgo), créée par Edith, dont les fonds qui servent intégralement à des opérations sur place. «À Lomé, j’ai aussi découvert un centre de jeunes adultes mal- et non-voyants auxquels on peut rendre la vue pour 200€ ou soulager avec juste des produits ophtalmiques. J’ai trouvé ici des personnes qui vont aller opérer sur place et rendre la vue à cinq jeunes».

Vous aussi cela vous interpelle? Page FB: Solento