C’est le personnage pivot du protocole de la soirée. Pas question d’adresser la parole à l’empereur sans au préalable passer par son autorisation.