BELGIQUE

Une trentaine de coursiers Deliveroo en grève à Gand

Une trentaine de coursiers Deliveroo en grève à Gand

Reporters/GYS

Une trentaine de coursiers Deliveroo, sur les 50 exerçant habituellement dans la ville de Gand (Flandre orientale), sont partis en grève samedi soir, aux alentours de 19h00, pour protester contre la réduction de leur rémunération et réclamer un salaire garanti. Un piquet de grève a été organisé devant le McDonald sur la Korenmarkt.

 

 

Les livreurs du service de livraison de repas à domicile dénoncent la baisse constante de leur rémunération, «et ce sans concertation». «Nous gagnons 35 pour cent de moins depuis l’été dernier», déplore l’un des coursiers en grève.

En août 2018, le salaire minimum était de 4,6 euros par course, soit environ 15 euros de l’heure. Mais désormais, les bikers touchent 11,5 euros de l’heure. Les coursiers réclament dès lors de revenir à la tarification en vigueur l’été dernier et d’être payés un minimum de 15 euros par heure.

Ce n’est pas un hasard si l’action de protestation se tenait à Gand puisque c’est là – ainsi qu’à Louvain – que la rémunération des coursiers est la plus basse.

«Deliveroo pense être au-dessus des lois», s’est indigné Steven Steyaert, du syndicat ABVV-BTB (FGTB-UBT). Selon lui, de nombreuses incertitudes persistent par ailleurs concernant les taxes et les allocations familiales des coursiers. «Nous protestons contre les abus et souhaitons négocier avec Deliveroo, afin que les coursiers puissent choisir leur propre contrat et disposent de tout le matériel nécessaire à leur travail, tel que le GSM et le vélo».

Samedi soir, au moins 30 de la cinquantaine de coursiers habituels se sont croisés les bras à partir de 19h00. L’action, qui devait initialement durer une heure, s’est poursuivie après 20h00. Les délais d’attente pour se faire livrer un repas étaient donc très élevés.

+ MISE À JOUR | La réaction de la direction: "Pas constructif"