WAVRE

PHOTOS| Macadanse en route pour la Sucrerie

Le 13e spectacle Macadanse a ravi tout le monde. . Le festival peut maintenant entrevoir son déménagement à La Sucrerie. Découvrez toutes nos photos.

Douze ans d’existence, treizième spectacle, la soirée Macadanse qui a eu lieu mercredi soir à la salle des fêtes de l’hôtel de ville a ravi les 200 spectateurs qui avaient réservé leur place pour ce dîner spectacle.

Alain Pipart, le maître d’œuvre de cette soirée et toute son équipe ont encore une fois fait le job. «Les félicitations sont nombreuses. Les petits messages de remerciements aussi, se réjouit Alain Pipart. Mais nous ne sommes pas les seuls qui doivent être félicités. Le groupe brésilien Flor Ribeirinha qui était au programme de notre soirée a vraiment réalisé une prestation de très haute qualité. Ils ont très vite conquis le public.»

Et en fin de soirée, chanteurs, musiciens et danseurs de la troupe l’ont même prolongée avec les spectateurs de Macadanse.

«Ces gens sont d’une gentillesse extraordinaire. Ils étaient ravis de l’accueil de notre public.»

Après une telle soirée, Alain Pipart et son équipe de bénévoles peuvent se pencher sur la suite à donner à leur festival.

« Un premier contact très positif a eu lieu avec Patrick de Longrée, le directeur du hall culturel polyvalent «La Sucrerie». Reste maintenant à se pencher sur notre festival. De voir comment on peut organiser la chose, et voir aussi quelles seront les possibilités avec les différents groupes qui seront en tournée dans notre pays. L’idéal serait d’organiser notre festival sur deux jours, avec chaque soir une tête d’affiche. La date? À mon sens, ce serait début juillet 2020.»

L’ASBL Macadanse veut rester dans des limites financières raisonnables. Et pour cela, la marge de manœuvre est étroite.

«Nous devons aussi coordonner nos efforts pour attirer des groupes de renommée internationale avec les autres festivals du genre. En travaillant de la sorte, cela nous permet d’avoir des cachets raisonnables à payer à ces groupes. On ne peut malheureusement pas entrevoir la possibilité d’inviter directement les groupes et de prendre tous les frais à notre charge. C’est même hors de prix. En travaillant de concert avec d’autres festivals on partage ces coûts.»

La soirée de mercredi permet à l’organisation de mettre ses comptes à l’équilibre. «Ce qui pour un budget de 10 000€ est évidemment une très bonne chose, justifie Alain Pipart. Tout cela n’est possible que par l’investissement de nos bénévoles. Sans eux, c’est surréaliste de se lancer dans cette aventure un peu folle.»

 

La Saltarelle fera l’ouverture

Qui dit Macadanse dit aussi Saltarelle. La troupe de danses folkloriques de Wavre est aussi une autre préoccupation d’Alain Pipart. Cet été, la Saltarelle participera, en août, au festival international de Jambes. En septembre, elle sera au programme de la marche des Chouans entre Incourt et Jodoigne. Et puis «On se penchera sur notre festival Macadanse où la Saltarelle fera probablement l’ouverture de notre 14e festival.»