ATHLÉTISME

Sandra Antenucci: la piste, naturellement

Sandra Antenucci: la piste, naturellement

Sandra Antenucci n’aime pas les joggings sur route. Après les cross, elle s’est tournée vers la piste. ÉdA – 401278440682

Ces samedi et dimanche, les athlètes masters du royaume ont rendez-vous à Saint-Nicolas. Dix-sept sont issus de la province.

La passion est plus forte que la performance chez les athlètes masters qui se rendront à Saint-Nicolas-Waes, ce week-end pour les championnats de Belgique masters, quand bien même l’attrait du podium et d’une médaille attire toujours ces «grands enfants».

L’athlète de l’ARCH, Sandra Antenucci, incarne cette volonté du simple dépassement de soi, elle qui a signé quelques résultats significatifs lors des intercercles, au début de ce mois. La permanente syndicale de 38 ans a en effet couru le 400 m en 1.08.41, a sauté 3 m 94 en longueur avant de participer au relais du 4 x 100 m! Elle est créditée, cette saison, d’un chrono de 2.38.42 sur le 800 m auquel elle va participer, dimanche à 15 h.

Sandra Antenucci a, somme toute, regoûté à la piste par le truchement de sa fille Lola, douze ans affiliée au club cinacien. «Voilà un an que j’ai repris l’entraînement. Certes, j’ai toujours continué à courir, même si j’avais mis l’athlétisme entre parenthèses à la fin de mes études supérieures, à 23 ans. Désormais, je m’entraîne deux fois par semaine pour acquérir de l’endurance. Je me suis alors décidée à reprendre un dossard», dit celle qui affichait en son temps, des chronos de 2.20.00 sur 800 m et 59.08 au 400 m qui lui a valu une quatrième place lors d’un championnat de Belgique.

«J’ai donc repris l’entraînement il y a un an, j’ai couru quelques joggings en guise d’entraînement et pour me tester en compétition, mais je n’aime pas la course sur route. Grâce à ma fille Lola, je me suis remis au cross. Du long, je me suis tourné au court et cela ne s’est pas trop mal passé. Puis que faire après les cross. De la piste? J’avais un peu peur de l’image que l’on pouvait renvoyer, à notre âge, d’autant plus que ce n’est pas évident de trouver de nombreux athlètes pour des compétitions. Mais nous sommes quelques adultes féminines à l’ARCH à nous encourager.»

Ce dimanche, sur 800 m, Sandra Antenucci essaiera «de battre son record actuel. Mon ambition est surtout de faire un bon temps, d’abord pour moi-même. Puis, je verrai quelle sera l’opposition.» Avec ses 2.38.42, elle possède le sixième chrono des W35. Mais la course d’un 800 m peut parfois être tactique. On ne sait jamais!