JUDICIAIRE

Double meurtre de Ronzon: les corps de Nathan Kettani et de Vinciane Lamoot avaient été découverts par des amis

Double meurtre de Ronzon: les corps de Nathan Kettani et de Vinciane Lamoot avaient été découverts par des amis

Le médecin légiste, entendu comme témoin, a fait état d’un «acharnement» sur Nathan Kettani. EdA

«Les voitures étaient là mais personne ne répondait»: les deux amis qui avaient découvert les corps sans vie de Nathan Kettani et Vinciane Lamoot dans leur maison de Ronzon (Rendeux), le 12 août 2016, ont été entendus ce jeudi devant la cour d’assises du Luxembourg.

La cour d’assises du Luxembourg a entendu, ce jeudi, comme témoins, les deux amis qui avaient découvert les corps sans vie de Nathan Kettani, 27 ans, et Vinciane Lamoot, 26 ans, dans leur maison de Ronzon (Rendeux), le 12 août 2016. Ceux-ci s’étaient rendus chez le couple, inquiet de ne pas avoir de nouvelles et de ne pas avoir de réponses aux coups de téléphone. Ces amis avaient enfoncé la porte de la maison puis fait la double macabre découverte, tandis que le jeune fils du couple âgé alors de 20 mois – laissé en vie – avait été retrouvé dans son lit.

«Les voitures étaient là mais personne ne répondait», s’est souvenu le meilleur ami de Nathan Kettani. Un autre copain avait, lui, entendu le jeune fils pleurer. Cet ami a expliqué la découverte du corps de Vinciane Lamoot, noyée dans la baignoire de la salle de bains, puis de celui de Nathan Kettani, poignardé, dans la mezzanine. Les rideaux de la maison avaient été fermés.

Les proches, alertés, étaient arrivés sur les lieux.

Le meilleur ami de Nathan Kettani avait aussi appris que la victime, graphiste indépendant, avait été approchée pour le lettrage d’une dizaine de camionnettes. L’enquête a mis en évidence que cette prétendue commande avait été avancée par Radwan Elmi Galib pour organiser une rencontre soi-disant professionnelle avec Nathan Kettani, chez lui à Ronzon. Il s’était finalement rendu sur place avec Sébastien Kesteman, le 11 août 2016, en réalité dans le but de voler les victimes. Cette rencontre avait viré au double meurtre dont les deux accusés se rejettent les responsabilités. Radwan Elmi Galib aurait appris que le couple était millionnaire ou qu’il avait hérité d’une somme importante. L’hypothèse du train de vie aisé a cependant été balayée par le meilleur ami de Nathan Kettani.

«Comme indépendant, Nathan attendait parfois que ses clients le payent», a souligné ce témoin. L’autre ami qui s’est exprimé jeudi a expliqué «ne jamais avoir entendu parler d’héritage». Cet ami explique rester marqué par la découverte des deux corps et appréhender la vie désormais autrement. «Nous sommes dans une région calme et j’ai encore du mal à comprendre que ceci soit arrivé», a-t-il conclu.

Le médecin légiste, entendu comme témoin, a fait état d’un «acharnement» sur Nathan Kettani.

La victime présentait 147 plaies au couteau. 57 coups au niveau de la tête, le même nombre au niveau du dos et 21 au bras. Vinciane Lamoot, alors enceinte, a été noyée dans la baignoire.