PERUWELZ - INSOLITE

Un restaurateur de Péruwelz percute un ours aux États-Unis: «J’ai eu de la chance»

Un restaurateur de Péruwelz percute un ours aux États-Unis: «J’ai eu de la chance»

Le restaurateur hennuyer n’a pas réussi à éviter l’ours qui traversait la route. Reporters (Illustration)

Franck se souviendra longtemps de son road-trip au pays de l’Oncle Sam. Et pour cause, le motard de Péruwelz s’est retrouvé à l’hôpital après être entré en collision avec un ours. Récit.

«L’ours a carrément déboulé devant moi!» Franck, un restaurateur connu dans la région de Péruwelz, se souviendra longtemps de son voyage outre-Atlantique. C’est qu’ils sont rares à voir leur voyage être interrompu par une collision avec une bête de plusieurs centaines de kilos…

«Le voyage était organisé par une agence. On suivait un parcours allant de Los Angeles à San Francisco en passant par Beverly Hills, en prenant la route 66.» Sur le site de RTL Info, le motard hennuyer raconte l’«american dream» qu’il vivait sur deux-roues depuis plusieurs jours avec son frère Luc. Jusqu’à ce que tout se complique ce mardi, aux alentours de midi. «On n’était pas très loin du Yosemite Park. On roulait tranquillement, on allait rejoindre la station-service suivante quand un ours a carrément déboulé devant moi!»

À 45km/h, l’impact est inévitable. «Je me le suis pris très très fort. Mon frère roulait derrière moi et en me voyant tomber, il a perdu l’équilibre sur sa moto.» Au sol - «J’étais par terre, complètement paralysé, se souvient Franck. Je ne pouvais plus bouger.» - les deux hommes craignent que l’animal ne revienne. Heureusement, les témoins sont nombreux et leur apportent une aide précieuse. «Ils ont appelé les urgences, les pompiers. Après ça s’est fait un peu à l’américaine. Six camions de pompiers, trois voitures de shérifs.» Les frangins sont entre de bonnes mains.

Reste que l’accident a laissé des traces. Franck a même opéré: «Mon poignet gauche est complètement cassé. Je crois qu’ils m’ont mis des plaques dans l’épaule mais je n’en suis pas sûr car je ne comprends pas très bien ce qu’ils me disent.» Son frère Luc, lui, s’en sort avec un pouce et un doigt cassés.

«On n’a pas eu grand-chose par rapport à ce qu’on aurait pu avoir, reconnaît toutefois le restaurateur de Péruwelz. L’impact a été très lourd. Je n’ai pas de chance au Lotto mais là j’en ai eu!»

Et l’ours? Il n’est jamais réapparu «mais il doit être bien amoché», conclut Franck qui aura toujours une anecdote à raconter de son voyage aux États-Unis.