CYCLISME

Forfait pour le Tour de France, Chris Froome souffre de fractures au fémur, au coude et aux côtes… il aurait lâché son guidon pour se moucher

On en sait davantage sur les conséquences de la lourde chute de Chris Froome. Le Britannique souffre notamment d’une fracture du fémur.

Chris Froome s’est fracturé le fémur droit dans sa chute lors de la reconnaissance du contre-la-montre au Critérium du Dauphiné, ce mercredi à Roanne, a confirmé son équipe Ineos. Le Britannique souffre aussi de fractures au coude et aux côtes.

Froome, 34 ans, a été transporté à l’hôpital et n’a évidemment pas pris le départ de la quatrième étape du Dauphiné.

Par la suite, son équipe a confirmé que Froome ne pourrait pas participer au Tour de France, qui débutera à Bruxelles le 6 juillet prochain.

Il aurait lâché son guidon pour se moucher…

Froome est tombé dans une descente, alors qu’il aurait lâché son guidon pour se moucher. Sa roue avant de contre-la-montre a été prise par un coup de vent. «Il a glissé et s’est heurté à un mur», avait déclaré plus tôt le manager de l’équipe, Dave Brailsford. «Il est certain qu’il ne sera pas au départ du Tour. Nous ne savons pas encore à 100 pour cent quelles sont ses blessures, mais c’est très grave», a-t-il déclaré plus tôt dans l’après-midi.

Le rapport médical de l’hôpital est sérieux. «Chris a été transporté à l’hôpital de Roanne», a dit le médecin de l’équipe, Richard Usher. «Il a subi divers examens et sa chute l’a laissé avec plusieurs fractures: une au coude, au fémur et il s’est aussi fracturé quelques côtes. Il a maintenant été transféré par hélicoptère à l’hôpital de Saint-Étienne pour y être soigné. À partir de maintenant, l’accent est mis sur son rétablissement et nous allons le soutenir à 100%.»

«Notre plus grande préoccupation maintenant va à Chris, s’assurer qu’il reçoive les meilleurs soins possibles», a déclaré Brailsford. «Pour qu’il puisse se rétablir le plus vite possible. C’est une journée difficile pour l’équipe, mais notre force est aussi que nous sommes tous là les uns pour les autres dans ces moments-là et que nous allons soutenir Chris et sa famille autant que possible. Même si nous connaissons tous les risques associés au travail, c’est toujours traumatisant lorsqu’un coureur tombe et encore plus lorsqu’il s’agit d’une blessure aussi grave. Chris avait travaillé très fort pour être en forme, il était à l’heure pour le Tour qu’il va maintenant manquer. L’une des grandes forces de Chris est sa force mentale et sa résilience et nous allons lui apporter tout le soutien nécessaire à son rétablissement et l’aider à atteindre ses objectifs futurs.»