ÉLECTIONS 2019

Bientôt une coalition à Bruxelles? On en saura plus «d’ici quelques jours»

Bientôt une coalition à Bruxelles? On en saura plus «d’ici quelques jours»

Rudi Vervoort, Laurette Onkelinx et Elke Van den Brandtvont désormais étudier les options de coalitions. BELGA

Les trois informateurs bruxellois ont achevé leur tour de consultations. Une annonce de l’ouverture de négociations en vue de la la constitution d’une coalition en Région bruxelloise devrait intervenir au cours des prochains jours.

Les trois informateurs bruxellois Laurette Onkelinx (PS), Rudi Vervoort (PS) et Elke Van den Brandt (Groen) ont achevé mercredi, en fin de matinée, leur tour de consultations en vue de la formation du futur gouvernement bruxellois. Une annonce de l’ouverture de négociations en vue de la constitution d’une nouvelle coalition en Région bruxelloise devrait intervenir au cours des prochains jours, soit en fin de semaine ou en début de semaine prochaine, ont indiqué Onkelinx et Van den Brandt.

Des contacts informels avec différentes formations seront pris dans l’intervalle notamment à partir de l’analyse des apports des différentes consultations entamées il y a deux semaines.

Au menu des entretiens du jour, la lutte contre la pauvreté et les inégalités à propos de laquelle diverses associations sont venues exposer leurs principales attentes: établir un dialogue permanent entre les décideurs politiques, les organisations mais surtout les bénéficiaires, une ordonnance-cadre en matière de lutte contre les discriminations, renforcer les moyens consacrés aux tests de situation en matière de discrimination, ...

Le Forum de lutte contre les inégalités et la Plate-forme de Lutte contre la Pauvreté ont souhaité une approche transversale par les futurs décideurs bruxellois de la lutte contre la pauvreté qui doit traverser de multiples champs de compétences (emploi, logement, enseignement, santé, assistance juridique, ...) ainsi que l’instauration d’un dialogue structurel avec les organisations représentatives.

Les associations Tam Tam et Hart boven Hard ont présenté les résultats d’une enquête sur les priorités à fixer pour les prochains gouvernements: quatre milliards d’euros d’investissements de plus pour le transport public; hausse des allocations au profit des allocations les plus basses; égalité des salaires et pensions des hommes et des femmes; une gestion humaine de la migration; un contrôle des prix des médicaments; et un renforcement de la lutte contre la fraude fiscale à grande échelle.

Unia a de son côté formulé quatre demandes: l’instauration d’une ordonnance-cadre en matière de lutte contre les discriminations, une matière actuellement abordée dans six ordonnances différentes; un renforcement du pouvoir et des moyens de l’administration en matière de tests de situation dans le domaine de la discrimination; la prise en charge, par la Région bruxelloise, de la problématique de la mise à disposition de terrains pour les gens du voyage et l’engagement par le gouvernement bruxellois d’une dynamique en vue de la mise en place d’un plan interfédéral de lutte contre le racisme.