BELGIQUE

Le manque de places de parking sur les autoroutes à nouveau dénoncé

Le manque de places de parking sur les autoroutes à nouveau dénoncé

Le manque de places de parking pousse les chauffeurs à stationner à des endroits non-adéquats, rendant la circulation dangereuse pour tous les usagers. BELGA

Le syndicat socialiste du Transport (Union belge du Transport, UBT) a présenté mercredi à Ruisbroek son huitième livre noir des parkings autoroutiers en Belgique. Le constat ne s’améliore aucunement d’année en année, déplore-t-il.

Plus de 1.000 chauffeurs routiers ont été sondés par le syndicat. Il en ressort que 95,4% d’entre eux estiment qu’il manque de places sur les aires d’autoroute et 98,5% affirment avoir eux-mêmes été confrontés à un parking surchargé. Une réalité qui pose de réels problèmes pour permettre aux chauffeurs de respecter leurs obligations légales de temps de repos, souligne l’UBT.

En outre, près de neuf répondants sur 10 trouvent que les parkings sont trop peu sécurisés. Plus d’un sur cinq dit en avoir fait l’amère expérience et 26% affirment avoir subi des vols de cargaisons. La propreté des installations sanitaires est pointée par 85% des répondants, tout comme la propreté générale de l’aire autoroutière. Trois quarts des répondants estiment aussi qu’il faudrait mieux éclairer ces espaces. Il arrive à près d’un chauffeur sur deux d’aller se reposer dans un parking surveillé, mais seulement 42% de ceux-ci disent que leur employeur prend en charge les frais inhérents, tandis que 35% doivent systématiquement les payer eux-mêmes. Tout ça alors qu’un sur deux estime que la sécurité n’est pas non plus au rendez-vous dans ces parkings pourtant payants.

L’an dernier, l’UBT a visité 65 parkings pour faire son état des lieux. Le taux d’occupation dépassait 100% dans 42 d’entre eux, c’est-à-dire que des poids lourds avaient dû se garer sur les accès d’entrée et de sortie de l’aire. D’autres camions stationnaient en double file ou sur des places réservées à d’autres usagers.

«Que les camions garés fautivement ou en double file créent des situations dangereuses ne fait pas l’ombre d’un doute», appuie l’UBT. «Le nombre de victimes mortelles dues aux ‘stationnements sauvages’sur les autoroutes belges ne se compte plus sur les doigts de la main.»

«Les conclusions de l’enquête ne nous surprennent nullement», relève Frank Moreels, président de l’UBT. «Tout au long de ces années, on a omis d’investir dans les parkings autoroutiers. Les ministres et les gouvernements se succèdent et se ressemblent: tant au plan fédéral que régional, nous les avons contactés pour les mettre face à leurs responsabilités… en vain. Mais nous continuerons à le faire car il y va de la sécurité des chauffeurs de camion, nos membres, mais aussi de la sécurité routière de tous les usagers de la route.»